Une journée à ne rien faire…

Accueil/Réflexion/Une journée à ne rien faire…

Une journée à ne rien faire…

Je n’ai rien à faire. Quand je dis rien, c’est rien: Pas de sortie, pas d’invitation, pas de visite, aucun plan. J’ai beau regarder mon agenda encore et encore, pas l’ombre d’une activité. Je me questionne: Aurais-je oublié de noter quelque chose? L’ambiance dans la maison m’indique que non. C’est calme, beaucoup trop calme, presque inquiétant.

Suis-je tombée sur la tête? Je passe ma vie à courir à droite et à gauche en rêvant d’une journée de liberté pour improviser et lorsqu’elle se présente, je trouve ça louche? Je suis en plein paradoxe et m’inquiéter ne fait qu’agrandir le fossé qui me sépare du moment présent.

Je respire un grand coup et entame de faire le bilan de ce qui se passe autour de moi. Amoureux et enfants, tout le monde semble s’occuper sans trop se poser de question. Il est vrai qu’il est rare que nous ayons ce genre de journée. Ils ont sans doute choisi d’en profiter pleinement pour faire ce qu’ils avaient tout simplement envie de faire à cet instant sans trop se questionner, comme je le fais.

Je ferme alors les yeux et me laisse porter par l’inspiration du moment. Pas ce qui devait être fait hier ou ce qui doit être accompli demain. Juste moi et le moment présent. J’ai soudainement envie d’une bonne tasse de thé. En la préparant, ma peau capte un rayon de soleil. J’étais tellement absorbée par l’absence de plan pour la journée que je n’avais pas encore pris le temps d’apprécier le merveilleux travail de Mère Nature. Et si j’allais marcher un peu pour en profiter?

Abandonnant ma tasse de thé encore fumante, je fais le tour de la maison pour savoir s’il n’y aurait pas quelqu’un qui aurait envie de profiter du grand air avec moi. Du lot, seule ma fille de quatre ans se précipite dans un enthousiasme débordant. Nous partons donc à la conquête du quartier.

En marchant en compagnie de mon petit moulin à paroles, je réalise qu’il n’y a rien de mieux qu’un enfant pour nous faire vivre en pleine conscience. Ensemble, on s’amuse de voir un tout petit chien japper si fort. On s’émerveille d’apercevoir les premières fleurs du printemps se faire dorer au soleil sur le terrain d’un voisin. On jase de la vie, on élabore de grandes théories puis, sans préavis, ma fille me regarde et dit: « J’aime ça marcher avec toi maman. » À cet instant précis, mon coeur déborde de joie et d’amour! Hier n’existe plus et demain m’est inconnu. Il n’y a que moi, elle, le moment présent et un petit nez qui coule pour nous rappeler qu’il est temps de rentrer.

Une fois à la maison et ma fille mouchée, je prends le temps de réchauffer ma tasse de thé. Et si on regardait un film de princesses entre filles? Ma fille court enfiler sa robe de princesse et me demande de lui faire une coiffure de circonstance. Je réalise qu’à toujours m’en faire pour ce qui va se passer, je passe probablement à côté d’un tas de moments magiques comme celui-ci.

La journée s’écoule ainsi au rythme des envies de chacun. En après-midi, j’ai le bonheur de passer quelques heures avec une amie qui a répondu tout simplement « oui » à une invitation improvisée via texto. Je passe un moment des plus agréables.

Je termine cet après-midi avec mon amoureux, un verre de vin à la main. Les enfants nous rejoignent. Je songe à quel point ma journée à ne « rien faire » a été remplie de merveilleux petits moments de bonheur. Il aura suffit d’une série d’imprévus pour former des plans de dernière minute et rendre cette journée parfaite dans le moment présent. Et encore, elle n’est pas terminée! Qui sait de quoi sera fait ma soirée?

Et vous, comment abordez-vous une journée à ne rien faire?

18 avril, 2016|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire