Toute vérité est-elle bonne à dire?

Accueil/Réflexion/Toute vérité est-elle bonne à dire?

Toute vérité est-elle bonne à dire?

Comment être honnête sans blesser l’autre

Par Suzie Champagne

Comment fait-on pour dire à quelqu’un qu’on aime du plus profond de notre cœur, cette vérité qui nous gruge ? De quelle façon pouvons-nous nous libérer de ce terrible fardeau qui nous pèse sans pour autant blesser l’autre ? Comment fait-on pour faire une critique constructive de la bonne manière ?

On a tous déjà été confrontés à ces questions, n’est-ce pas ?

Dans de telles circonstances, dans le but de se protéger ou de protéger l’autre, on a le réflexe de se taire. C’est de là que vient le dicton : «Toute vérité n’est pas bonne à dire». Bien que ce dicton ait sa raison d’être, il m’apparaît évident qu’il ne s’applique pas dans toutes les situations. Laissez-moi vous expliquer…

Et si, au contraire, toute vérité était bonne à dire ?

Imaginez! Si toute vérité était bonne à dire, le monde ne s’en porterait que mieux. Imaginez tout le stress qui serait éliminé tant pour nous que pour les autres. À mon avis, cela contribuerait à réduire les querelles de famille. Cela permettrait également d’améliorer les relations entre voisins et de solidifier les amitiés qui se fragilisent.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les émotions refoulées finissent toujours par exploser tel le bouchon d’une bouteille de champagne. Lorsque cela se produit, des conséquences graves peuvent en découler. Croyez-moi, je porte le bon nom de famille pour savoir de quoi je parle !

Bref, souvent on n’ose pas être honnête envers les gens qui nous entourent pour toutes sortes de raisons qui sont compréhensibles. Dans mon cas, elles ont toutes été un jour ou l’autre au rendez-vous. Ainsi, je n’exprimais pas ce que je ressentais par peur de blesser, de perdre une amitié sincère, peur aussi du jugement ou du regard des autres. J’avais aussi peur qu’en osant m’exprimer, les gens cherchent à me blesser en retour.

Si vous vous êtes déjà dit qu’il valait mieux vous taire plutôt que de parler, dites-vous que je vous comprends totalement parce que je suis déjà passé par là. Enfin, jusqu’au jour où j’ai explosé à un tel point que j’ai perdu une amitié profonde. Tout ça parce qu’en une fraction de seconde, j’ai exprimé à cette personne tout ce que je ressentais à son égard et que j’enfouissais depuis des années. Une véritable bombe a explosé et il m’a fallu plusieurs mois afin de rebâtir cette amitié.

Être honnête pour se sentir libre

Aujourd’hui, depuis que j’apprends à être honnête sans blesser l’autre, j’en ressens les bienfaits à l’intérieur de moi. Je me sens libérée ce qui diminue mon stress au quotidien. Ça fait aussi en sorte que ma confiance en moi augmente parce que j’apprends à verbaliser ce que je ressens au moment où je le ressens. Je le fais avant tout pour moi, mais je sais maintenant que cette manière d’agir a une incidence positive sur l’ensemble de mon entourage.

Deux questions essentielles à se poser

1- Pourquoi est-ce important ? Avant d’ouvrir la bouche et de dire quelque chose que vous pourriez regretter, il est essentiel de vous demander pourquoi c’est important pour vous de verbaliser à l’autre ce que vous pensez de la situation. Quel est le but de votre intervention ? Quelle est l’intention qui se cache derrière la conversation que vous vous apprêtez à avoir ?

Si votre intention est mauvaise, c’est-à-dire que vous agissez par pure vengeance personnelle ou dans le but de blesser l’autre volontairement, il est vrai que toute vérité n’est pas bonne à dire. Toutefois, si votre intention est de vous libérer d’un fardeau émotionnel ou d’aider l’autre à cheminer en lui offrant un précieux conseil ou lui témoigner une critique constructive, à mon avis, la vérité est bonne à dire. Ainsi, être honnête envers soi et l’autre devient un cadeau précieux.

2- Comment dire les choses ? Avant de vous lancer, il est aussi important de vous demander comment vous y prendrez-vous afin de verbaliser ce que vous ressentez sans blesser l’autre. Pensez aussi aux circonstances. Bien que simple à se poser, cette question est puissante et peut vous éviter beaucoup d’ennuis. Le simple fait de vous préparer à cette conversation vous ouvrira de nouvelles possibilités qui vous seront bénéfiques à tous les niveaux.

Des astuces pour mieux s’exprimer

Être honnête, ça s’exprime au JE : Plus vous verbaliserez ce que vous ressentez et moins vous utiliserez le TU dans la conversation. Celle-ci sera alors plus efficace puisque l’autre ne se sentira pas toujours pointé du doigt.

Nuancez vos propos : Parfois, il est important de clarifier certains mots ou expressions. Par exemple ce qu’est pour vous la jalousie ou le besoin d’indépendance. C’est un cadeau à s’offrir que de prendre quelques minutes de plus pour s’expliquer brièvement. De plus, sachez que parfois ce n’est pas ce qui doit être dit qui blesse, mais le mot choisi.

Préparez-vous à cette conversation : Une discussion, qui aurait pu être tendue, peut finir par solidifier les liens entre deux personnes si les mots choisis ont été préalablement réfléchis. Toute vérité est bonne à dire pourvu que vous choisissiez le bon lieu et le bon moment. En ce sens, il convient de vous préparer.

Par exemple, il est préférable d’éviter de dire ses quatre vérités à une personne au moment où elle vient d’apprendre une mauvaise nouvelle. Cela ne ferait qu’envenimer et ce n’est certainement pas ce que vous souhaitez. Soyez à l’écoute et choisissez soigneusement votre moment.

Verbalement ou par écrit ?

On me demande souvent s’il est préférable de s’exprimer verbalement ou par écrit. En tant que tel, il n’y a aucune manière de procéder qui soit meilleure que l’autre. En ce qui me concerne, l’écriture m’a toujours permis de trouver le mot juste pour améliorer mes relations avec les gens que j’aime.

Toutefois, le face à face permet d’avoir accès au non verbal de la personne, ce qui est bénéfique dans toute conversation. C’est pourquoi, habituellement, lorsque j’ai quelque chose à dire, j’écris une lettre à la personne concernée et la lui remets en personne. Je lui témoigne ainsi mon ouverture de communiquer de vive voix si le besoin s’en fait ressentir.

En somme, que ce soit par écrit ou verbalement, toute vérité est bonne à dire. L’important est d’éviter d’accumuler et de déverser votre ressenti de façon impulsive. En prenant le temps de réfléchir au pourquoi et au comment, il vous sera plus facile de choisir les bons mots. Vous pourrez ainsi vous exprimer de façon saine en vous évitant bien des regrets.

Croyez-vous que toute vérité soit bonne à dire ?

14 octobre, 2017|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Je suis la fille aux mille et un projets! Auteure et conférencière, j'ai longtemps fait rire les gens avec ma première entreprise, Rire en Action. Récemment, j'ai découvert ma mission de vie qui m’a mené à créer, Escapade Répit Bonheur. Cette entreprise de service aide les gens à prendre un temps d'arrêt, loin de tout, afin de concrétiser leur projet de vie. Pour découvrir plus en détail ce que je propose: www.escapaderepitbonheur.com

Laisser un commentaire