Survivre au temps des Fêtes… Vraiment?

Accueil/Rédaction/Survivre au temps des Fêtes… Vraiment?

Survivre au temps des Fêtes… Vraiment?

Toc! Toc! Toc!

Déjà décembre qui frappe à nos portes! Oh non, non, non! Dans moins d’un mois Noël sera là avec ses festivités, ses réunions de familles, ses chants joyeux et ses cadeaux! J’adore Noël, mais pourquoi faut-il qu’il revienne si vite et surtout sans prévenir?

C’est vrai! J’ai toujours l’impression que des lutins se cachent quelque part et rigolent tout le mois de novembre pour finalement se pointer en décembre avec une grande affiche disant: « Tadam! C’est le temps des Fêtes et tu n’as rien fait encore! »

S’entame alors une course folle: calendrier de l’Avent, sapin, cadeaux, maison en pain d’épices, film en famille, cadeaux encore, oups, j’ai oublié le lutin des enfants, popotte, visite au Père Noël, cadeaux, fabriquer des cartes, visite dans les marchés de Noël, popotte, cadeaux, emballage, achat du cadeau manquant, popotte, réveillon, déballage des cadeaux, manger les restants de la veille et hop, c’est terminé! Je me réveille le 26 décembre à bout de souffle de ce marathon effréné dont le but semble être d’assurer ma survie. Réjouissant, n’est-ce pas?

Mais doit-on vraiment être en mode survie? En fait, tout nous laisse croire que oui. De partout, des articles pleuvent pour nous aider à passer au travers cette période de l’année sans trop de dégâts. Il y a de tout, pour tous les goûts: Du célibataire à la petite famille nucléaire, il vous sera possible, en quelques clics, de trouver un guide de survie de Noël s’accordant à votre style de vie.

Mais est-ce vraiment ce que l’on veut? Après des années à courir à droite et à gauche pour arriver à temps, je me permets enfin de remettre tout ça en question. Pourquoi survivre quand on peut tout simplement le vivre?

On court, mais pour qui? Pourquoi? Pour faire plaisir aux enfants? Pour épater la famille? Pour montrer au monde entier qu’on peut y arriver? Au final, qui y gagne vraiment? Personne et certainement pas nous!

Mes amis, l’heure est aux choix! Oui, oui, des choix comme dans sélectionner une option plutôt qu’une autre car vous ne pouvez pas tout faire. Je répète, vous ne pouvez pas tout faire! La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas trop tard. Prenez un papier et un crayon, c’est avec ces outils que nous débutons notre mission: Vivre pleinement Noël! Dehors le mode survie! Dès la fin de cette phrase, vous ne voudrez plus revenir en arrière.

1- Lister

Commençons par le plus pénible, soit de lister TOUT, je dis bien TOUT ce que vous avez à faire pour vous rendre à Noël. Soyez honnête, cet exercice vous sera très utile pour passer du mode survie au mode vie. Vous pensez en oublier? Demander à quelqu’un de vous aider à compléter votre liste. Techniquement, vous devriez ressentir une grande fatigue en mettant le point final à celle-ci.

2- Souhaiter

Vous avez bien travaillé, maintenant, passons à la partie agréable. Mettez la liste que vous venez de faire de côté, nous y reviendrons plus tard. Sur une autre feuille, décrivez votre temps des Fêtes idéal. Qu’aimeriez-vous faire? Y a-t-il une activité qui vous tient à coeur, mais que vous finissez toujours par zapper en raison du manque de temps? Des gens que vous voulez voir? Des émotions que vous voulez vivre? Laissez-vous aller à la rêverie. Vous devriez d’ailleurs vous sentir beaucoup mieux après cet exercice, l’écriture étant un puissant outil de libération.

3- Garder, déléguer, changer

Vous avez maintenant deux listes. Je vous invite à noter les différences entre les deux. Si vous faites cet exercice pour la première fois, il se peut que vous soyez surpris de constater l’écart entre les deux. Il vous faudra alors faire le choix de garder, déléguer ou apporter un changement à vos façons de faire pour vous libérer un peu les épaules de ce qui, avec les années, est devenu un fardeau. Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider dans cette étape:

  • Devez-vous vraiment faire vos cartes à la main? Il s’en vend de magnifiques.
  • Avez-vous besoin de faire tous les achats vous-même? Votre douce moitié peut certainement faire quelques courses pour vous.
  • Le lutin vous énerve? Changez la tradition!
  • Ça vous coûte trop cher? Organisez un échange de cadeaux.
  • Vous détestez emballer? Ils existe des kiosques où des gens se feront un plaisir de vous faire de jolis paquets en échange d’une contribution à une bonne cause.
  • Cuisiner vous prend un temps fou? Demandez à chaque invité d’apporter un plat.

Ce ne sont que des exemples mais, si vous envisagez déjà Noël avec un sentiment de désespoir, mieux vaut réfléchir maintenant à ce qui peut être changé et amélioré. Cette épuration vous permettra d’apprécier enfin ce présente à vous: Un film de Noël en famille? Avec plaisir! Fabriquer des biscuits avec des amis? Pourquoi pas! Il n’y a rien de mieux que le moment présent quand on y pense.

Toc! Toc! Toc!

Noël, c’est toi? Entre, je t’ai fait une grande place et j’ai envie de te partager avec tout ceux que j’aime! Ne sois pas surpris, il n’y a pas de dinde cette année! Mais grand-mère a apporté sa fameuse tourtière et le cousin s’est occupé de la bûche. Tu vas voir, on va s’amuser!

30 novembre, 2015|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire