Se dire la vérité pour changer

Accueil/Partir du bon pied/Se dire la vérité pour changer

Se dire la vérité pour changer

Par Anick Roy

Parfois nous aimons nous raconter des histoires. Elles n’ont pas besoin d’être longues pour avoir un impact tant sur soi que sur l’autre. L’exemple le plus répandu est bien celui de la réponse automatique qui vient spontanément après le fameux : « Comment ça va? » D’emblée, nous répondons « Ça va! », sans plus. Pourquoi? Parce que c’est facile et rapide! Combien de fois est-ce vraiment vrai?

La vie étant ce qu’elle est, nous poursuivons sans même nous soucier de ce qui vient de se dire. Y a-t-il vraiment une grande différence entre l’automatisme des questions sans fond et celui de réemprunter son mode robot? Disons simplement qu’autant l’un que l’autre rappellent le fait de ne pas être présente là maintenant! J’allume une lumière ici pour un petit rappel à la conscience, mais je vais maintenant t’amener au cœur du sujet : se dire la vérité pour changer!

La peur du changement

Nous avons toutes des rêves, des désirs, des façons de faire, des façons d’être que nous voulons développer, des avoirs que nous convoitons, c’est ça être humain! Chercher plus ou mieux pratiquement tout le temps! Même la nuit, j’en suis certaine! Ce n’est pas pour rien que bien souvent nous nous réveillons avec un éclair de génie le lendemain matin!

Mais quand il s’agit de changement, ouf, c’est loin d’être facile! Nous pouvons lire ici et là à quel point c’est difficile, de faire attention à ceci ou cela, que cette personne a échoué malgré ses grandes ressources, que les gens autour de soi n’apprécient pas le changement, que si nous décidons de changer, nous risquons de tout perdre. Bref, d’innombrables raisons pour avoir peur du changement. M’entends-tu soupirer ici?

En fait, ça paraît ainsi, mais c’est un petit peu faux. La vie est un défi en elle-même. Rien n’est toujours tout beau, tout le temps. Si c’est ton cas, tu te racontes de belles histoires! Quand nous parlons changement, c’est de mouvement dont il est question. Pour enclencher le mouvement, nous devons savoir où nous voulons aller, mais aussi, où nous sommes actuellement. Et savoir où nous sommes actuellement commence avec une chose : se dire la vérité!

Cesser de se raconter des histoires

L’humain, aussi magnifique puisse-t-il être, cherche le plaisir, le bonheur, à être bien, heureux et tous les qualificatifs de la même catégorie! Et, il est aussi paresseux! Il a besoin d’un coup de pied aux fesses ou d’une claque de conscience, d’un drame ou n’importe quoi qu’il juge assez important pour que ça vaille la peine de se mettre en action. Est-il nécessaire d’attendre LA grosse affaire qui fera en sorte que tu seras obligée de changer? Bien sûr que non!

Combien de fois avons-nous déjà tenté d’atteindre des buts en appliquant la recette de visualisation de leurs atteintes? Très bonne façon de faire, soit dit en passant! Bien que le focus soit porté sur l’avenir, aussi réjouissant paraît-il, le désir d’être heureux, d’avoir du plaisir, de se tracer une route de bonheur n’est parfois pas suffisant à se mettre en mouvement. Et c’est là où la vérité entre en ligne de compte.

Se dire la vérité c’est assez simple en fait, mais ce n’est jamais agréable. C’est comme laver ton linge sale en public, mettre les cartes sur table. Heureusement, c’est entre toi et toi. Attention! Ce n’est pas une raison pour masquer des choses importantes ou en diminuer d’autres. Tu ne veux plus te raconter d’histoires n’est-ce pas?

Se dire la vérité est un passage obligé pour mettre K.O. ton côté paresseux et créer le changement réel sur ce que tu veux. Il est temps d’enlever tes œillères, sortir la tête du sable et d’être honnête sur toi, ta vie, ton environnement et l’impact que ce beau mélange a sur ton état tant émotionnel que mental.

Les vraies questions à se poser

Visualiser ton futur t’apporte ta motivation par le plaisir, la joie, le bonheur que tu y puiseras, mais si ce n’est pas suffisant, c’est que ton paresseux est un peu trop bien couché dans son confort à l’apparence acceptable. Pour le rendre un peu plus actif, je t’invite à un moment d’honnêteté pur et simple avec toi en définissant ta réalité aujourd’hui, en toute transparence.

  • À quoi ressemble ton quotidien, la situation qui te turlupine?
  • Quel impact cette situation a sur toi? Sur ton entourage? Tes enfants? (Je les nomme puisqu’en tant que maman, je sais que ce peut être un facteur contribuant à se stimuler quand le faire pour toi n’est pas suffisant).
  • Quelles sont les émotions qui t’habitent la majorité du temps? Et pour quelles raisons c’est ainsi?
  • Que perds-tu à rester dans cette situation, cet état?
  • Comment sera ta vie dans 5,10, 15 ans si tu continues à te raconter des histoires qui ne te conviennent plus?
  • Quelles insatisfactions ressens-tu d’être qui tu es aujourd’hui?
  • Quels sont ces monologues internes qui roulent dans ta tête constamment?
  • Quel exemple es-tu pour ceux à qui tu tiens vraiment?

En dressant un portrait sincère de ce que tu ne veux plus voir dans ta vie afin que ce portrait devienne tellement laid au détail près que tu veuilles absolument t’en défaire, t’aidera assurément si la vision n’est pas suffisante. Tant que ta vérité actuelle ne te dégoûtera pas assez, ton paresseux sera toujours près de toi. Petite mise en garde, ce n’est pas de te piocher sur la tête sur l’ensemble de ta vie, mais bien de porter un regard franc et honnête sur ce que tu te dis ne plus vouloir dans ta vie, sans passer à l’action pour changer le tout!

Si tu veux enclencher le changement dans ta vie, que ce soit chez toi (ton monde intérieur) ou autour de toi (ton monde extérieur) de façon durable et en même temps botter ton postérieur pour passer à l’action, dis-toi la vérité sur ce qu’est ta vie et qui tu es actuellement.

Pour conclure :

  • Quand tu regardes l’ensemble de ta vérité actuelle, comment te sens-tu?
  • Quelle image ou quel symbole pourrait représenter ce ressenti afin de te rappeler que tu ne veux plus de cette histoire?

Finalement, tout dépend toujours de ton intention. Te créer l’illusion d’une vie personnelle et professionnelle acceptable ou vivre pleinement en exploitant ton potentiel pour viser la fierté que provoque toute réussite!

Je t’invite à aller te stimuler à l’action en faisant en sorte que ta vérité actuelle te fasse dire : « Je ne veux plus JAMAIS ça! »

 

Es-tu prête à te dire la vérité sur ta vie actuelle?

À propos de l’auteur:

Coach professionnelle de l’International Coach Federation (ICF), je carbure à l’évolution du potentiel humain. J’ai la ferme conviction que nous avons toutes en chacune de nous, cette capacité de faire, d’avoir et, surtout, d’être tout ce nous voulons vraiment. Formée aux compétences en coaching professionnel, en psychologie, en PNL, en neurosciences appliquées et prochainement en approche orientée solution, j’adore accompagner des femmes prêtes à l’action afin qu’elles réussissent ce qui leur tient véritablement à cœur en les guidant à la découverte de leur vérité, en influençant leur statu quo et en les inspirant à l’action par le biais du développement et l’optimisation de leur pouvoir personnel.

2 Comments

  1. Lunesage 3 juin 2018 à 9:42 ␣- Répondre

    Bonjour!
    Pour ce qui est du fameux “ça va”
    En public, c’est plus une politesse.
    J’ai pas envie de raconter, à la caisse de l’épicerie, ce qui ne va pas…
    Alors oui on dit “ça va” même si ça va pas.
    Que dire du fameux sourire. C’est la même chose. En public je m’efforce de sourire (c’est pas spontanée, je m’y efforce) comme ça me demande un effort supplémentaire, je met mon énergie sur calmer mon intérieur. De nature rigide, anxieuse. Mais je comprends aussi le principe du sourire qui amène un autre sourire, le positif. Vivement la beauté de la lumière intérieure, avec un sourire!

    • Anick Roy 3 juin 2018 à 1:15 ␣- Répondre

      Bonjour! Oui bien évidemment, “se raconter” au premier venu ferait curieux. Pour commencer à déballer notre sac, cela prend au minimum un lien de confiance d’établis. Je suis tout à fait d’accord avec ton propos. Par ailleurs, je tiens à souligner la force dont tu fais preuve à harmoniser ton intérieur afin de bien gérer l’extérieur. Ça prend du courage !

Laisser un commentaire

Il y a toujours une bonne raison
Téléchargez GRATUITEMENT le ebook « Pourquoi écrire? » et commencez dès maintenant à changer le monde... un mot à la fois! 
Je télécharge 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.​​
En savoir plus