Remue-ménage

Accueil/Histoire/Remue-ménage

Remue-ménage

J’ai une envie folle de faire du ménage! Passer le balai par ici, trier et ranger quelques babioles par là. Pas de préambule, tout doit y passer de façon urgente car j’étouffe!

D’abord le placard, il me rend folle! J’ai une rage intense alors ne vous mettez pas en travers de mon chemin! Armée d’un sac à poubelle, j’entreprends de vider le contenu du placard tout en triant. Bon, pas bon, bon, pas bon, aucune zone grise, c’est noir ou c’est blanc!

C’est fou comme je me sens déjà mieux! Mais je n’ai pas fini! Je sens encore ce trop plein en moi. Les idées se bousculent et encombrent mon esprit. Qui plus est, le sous-sol est dans un chaos pas possible!

Avec la conviction d’un général d’armée, je descends chacune des marches sans espoir de retour. C’est aujourd’hui que ça se passe! Mais par où commencer? La tâche me semble soudainement insurmontable, mais mon besoin de liberté mentale semble surpasser la taille de l’obstacle.

Tout comme pour le placard, j’épure sans merci. Le temps semble suspendu. Dans ma tête, tout prend naturellement un chemin: à jeter, à recycler, à donner… Chaque geste allège un peu plus la pression que je ressentais quelques minutes plus tôt.

La fatigue physique semble inexistante, ce remue-ménage est définitivement en cohérence avec le trop plein accumulé depuis quelque temps dans mon esprit. Dans un ballet improvisé, les objets virevoltent en symbiose avec mes pensées.

Peu à peu, le chaos fait place à l’harmonie, ce qui a pour effet de m’apaiser. Le rythme, jusqu’alors frénétique, s’adoucie. Le tout noir ou blanc s’ajuste dans une palette de nuances me permettant de ralentir tout en restant efficace. Ce qui était urgent l’est de moins en moins. Je respire normalement.

Je m’arrête enfin et regarde autour de moi. J’ai l’impression qu’une tornade est passée emportant avec elle le poids du monde qui embourbait ma tête. Peu à peu, je reviens à moi. Je ramasse les résidus de ma folie ménagère avant que l’épuisement me gagne, mais avec un peu moins de conviction qu’auparavant. Je ne trie plus, je range. Des objets qui auraient dû être jetés reprennent leur place dans une étagère maintenant exempte de poussière. Je ne remue-ménage plus, je range pour ne pas laisser de témoin du bordel qui a eu lieu dans ma tête.

Je suis fatiguée d’avoir tant remué. La poussière soulevée retombe me permettant d’analyser ce qui vient de se passer. En entrant dans cette transe ménagère, j’ai pu faire le vide pour me ramener au moment présent. Épuisée physiquement, j’ai pu atteindre une légèreté d’esprit que j’avais vraisemblablement perdue au fil des jours.

Je remonte à surface quelques sacs à donner ou à jeter. Je coche mentalement ma liste de ménage à faire sans me soucier de ce qu’il reste justement à faire. Sur mon chemin, je croise un jouet égaré. Voulant profiter de cet état de plénitude au maximum, je le balaie du pied, l’envoyant du coup s’amuser avec quelques peluches félines sous le canapé. Je souris totalement persuadée que le prochain remue-ménage viendra bien assez rapidement.

 

25 janvier, 2016|3 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en alignement ainsi que créatrice de la communauté Mots en bulle. Elle aide les entrepreneures à cheminer dans l'univers de leurs idées et de leurs mots afin qu'elles se sentent sur leur X en tout temps et puissent prospérer. Sur Mots en bulle, sa mission est d'amener les femmes à être l'entrepreneure de leur vie via les rituels d'écriture visant à changer le monde... un mot à la fois!

3 Comments

  1. Myriam 25 janvier 2016 à 8:35 ␣- Répondre

    J’aimerais tellement pouvoir faire ça chez moi. Mais je vis avec un «ramasseux» qui tient à ses «bébelles» et qui ne comprend absolument pas que je puisse me sentir envahie… Tient, j’ai une idée, je vais lui faire lire ton article!!

    • Marie-Josée 25 janvier 2016 à 10:11 ␣- Répondre

      Ou déterminer des zones dans lesquelles tu es libre de remue-ménager ;)

  2. Sekkal 28 janvier 2016 à 6:18 ␣- Répondre

    C’est un peu ma façon, quand je commence j’en fini plus, je passe tout à la peigne et à la fin je fini avec une douche, mais quand même après tout ça je me sens relaxe car tout est propre et sens bon :)

Laisser un commentaire

Il y a toujours une bonne raison
Téléchargez GRATUITEMENT le ebook « Pourquoi écrire? » et commencez dès maintenant à changer le monde... un mot à la fois! 
Je télécharge 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.​​
En savoir plus