La puissance du pas de recul

Accueil/Écriture, Réflexion/La puissance du pas de recul

La puissance du pas de recul

Les 5 étapes pour réévaluer ses objectifs

Dans la vie, on nous apprend à foncer comme des taureaux avec l’appétit d’un lion affamé. C’est comme ça, semble-t-il, qu’on arrive à avoir du succès. Je ne sais pas pour vous, mais il m’arrive de penser que de vivre constamment dans cette énergie puisse devenir lourd et épuisant. Sans compter que d’avancer sans prendre le temps de s’arrêter, n’est pas une stratégie si gagnante que ça à long terme. Car, un jour ou l’autre, notre humanité nous amène à vouloir prendre du recul pour évaluer nos options. Mais peut-on vraiment se permettre de se positionner en observateur?

Je le dis souvent, c’est un thème qui m’est très cher : la vie va vite, très vite. Le temps passe et nous emporte dans son sillage, laissant derrière nous ce qui était important il n’y a pas si longtemps. Il faut l’avoir et ne surtout pas le perdre sous peine d’être contre-productif. Ces croyances limitantes nous amènent à passer à côté de beaucoup de choses. Pourtant, le temps n’attend que d’être pris au saint royaume du travail acharné. Ainsi, bien qu’il convienne parfois de foncer avec l’esprit du taureau ayant un appétit d’un lion, il peut être tout aussi bien de saisir une parcelle de temps, de la mettre dans sa poche et de s’asseoir un peu, juste pour s’assurer que tout est sous contrôle.

C’est ce que j’appelle, le pas de recul…

Vous savez, c’est peut-être l’automne qui me fait cet effet, mais il me semble que c’est une bonne période pour réévaluer ses options, solidifier sa base et définir ce vers quoi je m’en vais. À L’instar de l’écureuil, je fais des provisions pour entamer l’hiver, ainsi que la nouvelle année, du bon pied.

Mais de quoi est fait ce pas de recul?

J’ai pensé vous partager les 5 étapes par lesquelles je passe quand je prends le temps de me déposer pour faire le plein avant de foncer de nouveau. Il va sans dire que ce processus s’effectue toujours près de mon cahier de notes. Je vous suggère aussi de prendre des notes, beaucoup de notes! Car, recul ne veut pas nécessairement dire inaction….

1- Mise à jour

C’est un simple constat de la situation dans laquelle je me trouve. Après avoir foncé, osé, dépassé, surpassé, je prends le temps de regarder autour de moi pour apprécier les effets des dernières actions posées. Ici, il n’y a pas de place au jugement, les choses sont ce qu’elles sont et il importe de noter où nous en sommes pour donner un point de départ à l’étape suivante.

2- Moment de réflexion

C’est probablement l’étape la plus difficile, car, que je le veuille ou non, le jugement finit par se tailler une place pour l’alimenter.  Le danger, est de tomber dans la critique négative. La ligne est très mince alors je vous conseille de rester alerte pour ne garder que le constructif de la réflexion.  C’est le moment idéal pour déterminer ce qui convient et ce qui ne convient plus en continuant de consigner le tout par écrit.

3- Redéfinition des objectifs

Après avoir départagé ce qui convenait de ce qui était devenu désuet, je passe à la redéfinition de mes objectifs. Souvent, mes réflexions m’amènent à admettre que, dans le chaos des urgences, j’ai passé beaucoup de temps sur un projet X au détriment d’un autre. Cette étape sert à trouver l’équilibre ou à remettre à l’avant-plan des projets mis sur la touche pendant quelque temps, tout en actualisant mes objectifs pour m’assurer qu’ils sont toujours cohérents avec qui je suis et ce vers quoi je souhaite aller.

4- Réorganisation du mode de fonctionnement

Une redéfinition des objectifs m’oblige inévitablement à revoir ma façon de procéder. C’est souvent à cette étape que les plus grands changements se produisent. Mais n’ayez crainte, ce ne sont généralement pas des changements flamboyants, mais bien un réajustement de la base. Pour vous aider à vous situer, je dirais qu’il peut s’agir, par exemple, de l’embauche d’une femme de ménage, de l’établissement d’un horaire des repas, de la redistribution des tâches de la maison… Bref, tout ce qui permet de solidifier la base pour que rien ne s’écroule tandis que je pars à la conquête de mes objectifs.

5- Éclosion d’idées

Après avoir mis à jour, réfléchi, redéfini et réorganisé, impossible de finaliser ce processus puissant sans une touche de magie. Car, si, tout comme moi, vous prenez des notes à la tonne, vous verrez que votre cerveau n’a pas chômé et qu’il laisse maintenant émerger des idées et en quantité, bien plus que vous pourriez l’imaginer. À cette étape, je note plus que jamais pour trouver l’élan nécessaire afin de repartir vers l’avant.

C’est essentiellement ce qui se produit lorsque je recule d’un pas pour avoir une vue d’ensemble. Ce processus n’est pas exclusif qu’à l’automne. Je constate simplement que la saison est propice à ce genre de réflexion tant au niveau personnel que professionnel. Il ne faut pas y voir un grand chamboulement. Il s’agit sur tout d’une occasion de ralentir le rythme pour mieux avancer vers mes objectifs par la suite. Je me sens ainsi beaucoup plus libre de redevenir le taureau à l’appétit de lion qui fonce, ose, dépasse et surpasse, sachant qu’il me sera toujours possible de prendre le temps de reculer d’un pas pour mieux repartir de plus belle.

Vous arrive-t-il de prendre un pas de recul? Comment le vivez-vous?

3 octobre, 2016|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire