Les vieilles pantoufles

Accueil/Réflexion/Les vieilles pantoufles
  • Vieilles-pantoufles-changement-confort-habitude

Les vieilles pantoufles

Par Marie-Josée Guérin

On a tous des vieilles pantoufles qu’on porte par habitude. Vous savez, ces chaussures si confortables qu’on peine à les jeter tant on se sent bien quand on les porte. Elles auront beau être trouées, déchirées, usées à la corde, on persiste à les enfiler dans un petit frisson de bien-être malgré le fait qu’elles semblent coulées dans le béton.

On a tous de genre de vieilles pantoufles qu’on porte par choix.

Bien qu’on affirme souvent le contraire, il nous serait bel et bien possible de les enlever pour aller de l’avant dans une nouvelle paire de chaussures. Certains audacieux en font même le test en s’aventurant chaussés autrement pour inévitablement revenir en courant se réconforter dans la chaleur connue de leurs vieilles pantoufles adorées.

N’affirmez pas trop vite que vous n’en avez pas. Vous les avez peut-être délaissées depuis un moment, mais ne vous y méprenez pas, elles sont toujours là, quelque part, à attendre que vous doutiez du chemin sur lequel vous vous êtes engagés pour vous faire de l’oeil et vous attirer de nouveau dans vos vieilles habitudes. C’est qu’elles sont têtues ces vieilles pantoufles, elles en ont vu d’autres!

Mais pourquoi les quitter si elles sont si confortables? En fait, nul n’est obligé de les abandonner. Il s’agit d’un choix qui se fait de façon graduelle. Bien souvent toutefois, ce choix est précédé de la réception d’un cadeau mal emballé de la vie: un diagnostique, un décès, une séparation… Or, quelque soit l’élément déclencheur, il faut une volonté et une force incroyable pour oser.

Il faut surtout penser troquer nos vieilles pantoufles pour de bonnes bottes de marche!

Il est primordial de comprendre que le chemin sur lequel nous nous engageons est généralement digne des plus grandes excursions. De terrains abruptes en courbes verdoyantes, impossible de prévoir avec certitude de quoi sera fait le prochain tournant. À cette étape, il se peut que le souvenir des vieilles pantoufles soit douloureux au point de rebrousser le chemin. Il n’est pas rare qu’il faille refaire le même chemin plusieurs fois avant de décider de poursuivre notre route. Mais plus on s’éloigne du confort de celles-ci, plus le retour en arrière devient difficile.

Reste qu’il faut avoir une foi inébranlable d’avoir fait le meilleur choix possible pour soi lorsqu’on s’engage sur ce chemin. C’est le désir d’atteindre la meilleure version de nous-mêmes, cette croyance que nous sommes voués à une meilleure vie qui motive chaque pas. C’est cette foi qui nous permet d’aller au-delà des obstacles et des commentaires destinés à nous faire regretter nos vieilles pantoufles dans un élan de nostalgie.

Car…

On a tous des vieilles pantoufles trop confortables. Vous savez, celles qui ne disparaissent jamais complètement parce qu’on peine à les jeter. Malgré tous nos efforts, il suffit de jeter un coup d’oeil derrière pour voir qu’elles sont toujours là à nous faire de l’oeil tandis qu’on avance. Puis, on finit par se rendre compte qu’au bout du fil, se trouve une nouvelle paire de pantoufles prêtes à être usées.

Est-ce difficile pour vous de sortir de votre routine pour oser aller de l’avant?

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire