Le pouvoir des mots

Accueil/Écriture/Le pouvoir des mots
  • Le pouvoir des mots

Le pouvoir des mots

Par Marie-Josée Guérin

Les mots sont le reflet de l’âme. Pourtant, la plupart des gens les dilapident quotidiennement sans vraiment penser au sens qu’ils leur donnent. Après tout, il s’agit d’une ressource inépuisable, pourquoi s’en priver ? Leur discours devient alors une prison de croyances limitantes de laquelle il est difficile de sortir et qui les empêche de se réaliser à leur plein potentiel.

Nos mots, qu’ils soient dits, écrits ou simplement pensés ont une grande incidence sur l’issue d’un projet. Ils peuvent contribuer à créer une base solide pour reprendre du pouvoir sur notre vie ou nous faire stagner en alimentant la victime en nous au passage.

Et dire que tout cela n’est qu’une question d’intention !

Quel que soit l’objectif à atteindre, le choix des mots est essentiel. Quel que soit le point d’avancement d’un projet, il est toujours possible de faire une prise de conscience et d’ajuster notre discours en conséquence. Mais encore faut-il savoir par quel bout commencer pour renverser la vapeur…

Cultiver la gratitude

Le premier pas à faire pour prendre du pouvoir sur votre vie consiste à cultiver la gratitude au quotidien. C’est un outil puissant et si facile à intégrer dans vos journées surchargées. Il ne suffit que de trois minutes par jour pour noter trois gratitudes, juste avant d’aller au lit. Vous verrez rapidement une différence sur la qualité de votre sommeil et votre perception de la vie en général.

Mais attention, il faut varier vos sources de gratitude. Ainsi, une fois passés les classiques tels que la santé de vos enfants ou avoir un toit sur la tête… vous devrez apprendre à voir la gratitude dans les petites choses : un simple sourire, un rayon de soleil parmi les nuages, un bon thé chaud…

Plus vous vous entraînerez, plus la gratitude vous viendra facilement. Elle pourra booster votre niveau de bien-être même lorsque vous êtes débordée. Essayez-la ! Vous comprendrez rapidement l’impact de cet outil dans votre quête pour prendre du pouvoir sur votre vie.

Éviter d’utiliser à outrance certains mots

Pour ne pas contrecarrer tout ce que vous mettez en place pour prendre du pouvoir sur votre vie, il est important de prendre conscience du poids de certains mots que vous utilisez. Ceux-ci contribuent à ajouter une pression insidieusement inutile minant du même coup vos efforts.

Voici les exemples les plus fréquents de mots à éviter. En tant que tels, ces mots ne sont que des mots. C’est leur utilisation à outrance, disons trois fois dans un court laps de temps, qui pose problème. Si vous constatez qu’ils reviennent trop souvent, prenez l’habitude de changer votre façon de formuler. Vous verrez une tonne de pression s’envoler en un clin d’œil.

  • Falloir : C’est probablement le plus utilisé, et ce à tous les temps permis par le Bescherelle. Il est facile à changer pourvu qu’on en prenne conscience.
  • Perfection : La perfection n’existe pas. On peut toujours faire de son mieux, mais viser la perfection ne fera qu’ajouter une pression dont vous n’avez certainement pas besoin.
  • Obliger : S’il est un verbe qu’il faut rayer de votre vocabulaire, c’est bien le verbe obliger. Sachez que vous avez toujours le choix, même quand vous pensez que vous ne l’avez pas. Vous pouvez sentir qu’une tâche est importante pour X raisons, mais jamais elle ne sera obligatoire.
  • Devoir : À mi-chemin entre falloir et obliger, le verbe devoir, conjugué à tous les temps, peut vous faire vivre une panoplie d’émotions dont vous n’avez pas besoin au quotidien.
  • Le pire : On utilise souvent cette expression pour évoquer une possibilité ou qualifier une situation. Facile à repérer, elle est généralement située en début de phrase.
  • Plus : C’est un tout petit mot qui a énormément de pouvoir. Son utilisation à outrance fait en sorte que vous n’êtes jamais dans le moment présent puisque vous pourriez toujours faire plus.
  • La négation : Évidemment, la négation a son utilité. Toutefois, dans plusieurs situations, il serait facile de la tourner en phrase positive pour préciser votre pensée. Très utile dans les relations interpersonnelles.

En prenant conscience du poids de ces mots et en ajustant votre discours en conséquence, vous remarquerez à quel point vous avez du pouvoir sur votre vie.

Découvrir les 4 piliers de Partir du bon pied

Partir du bon pied est un mode de vie visant à vous assurer d’être en cohérence avec vos objectifs par l’écriture, donc le choix des mots. Il se compose de 4 piliers, formant la base d’une réflexion vous permettant de faire des prises de conscience pour vous ajuster afin de ne pas perdre le cap :

1- Qui suis-je ?

Il s’agit d’un portrait de vous dans le moment présent. Ce qui vous anime, ce qui vous fait peur, ce en quoi vous croyez… Bref, tout ce qui fait de vous la personne que vous êtes ! Elle demande réflexion et honnêteté, car elle constitue la base de votre réflexion pour prendre du pouvoir sur votre vie.

2- Qui je veux être ?

Cette partie peut sembler floue. Pourtant, elle constitue ce que vous êtes en réalité. Pensez à ces idées que vous gardez pour vous de peur d’être jugée, ces paroles qui n’ont pas su se frayer un chemin pour être prononcées… Tous ces mots que vous n’avez jamais osé écrire, il est maintenant temps de les voir prendre forme pour progresser et prendre un peu plus de pouvoir sur votre vie.

3- Quels sont les rêves qui m’habitent ?

Ici, aucune censure n’est permise ! Laissez couler les mots et vous devriez voir fleurir enfin votre jardin secret qui ne sera plus si secret que ça… du moins, pour vous ! Rien n’est trop fou, rien n’est trop beau ! Mettre des mots sur vos rêves ne peut que vous rendre heureuse de prendre encore un peu plus de pouvoir sur votre vie même si cela vous fait frôler la fébrilité à la limite de la peur.

4- Quels sont les défis qui m’attendent ?

Après la rêverie, il faut vous retrousser les manches et déterminer comment vous pourrez progresser pour incarner enfin ce que vous êtes tout simplement. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Vous êtes maître de votre destin et, en osant de l’avant, vous sentirez que vous prenez véritablement du pouvoir sur votre vie.

Les mots au service de votre succès

Les mots sont le reflet de l’âme. Pourtant, la plupart des gens les dilapident quotidiennement sans vraiment penser au sens qu’ils leur donnent, mais pas vous. Déjà, en commençant à exprimer votre gratitude, vous serez en mesure de sentir tout le pouvoir de vos mots pour faire une véritable différence dans votre vie.

Ce n’est pas une recette magique. Il vous faudra déployer une véritable artillerie de qualités pour atteindre votre objectif. Mais sachant que tout part d’une intention, vous resterez alerte face aux mots dont la répétition pourrait bien vous ralentir. Vous serez ainsi libre de déployer le mode de vie qui vous permettra de prendre du pouvoir sur votre vie par l’écriture.

Ainsi, quel que soit le projet que vous entreprendrez, vous avez maintenant en main ce qu’il faut pour vous assurer de rester maître à bord. Bien sûr, il se peut que vous vous égariez en chemin. Si tel est le cas, revenez simplement à la base avec trois petites gratitudes par jour que vous prendrez soin d’écrire. Vous verrez, le crayon vous semblera presque magique et votre motivation vous en sera doublement reconnaissante.

Écrivez-vous beaucoup à la main? Qu’est-ce qui vous motive à le faire?

23 septembre, 2017|2 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

2 Commentaires

  1. KADA 25 septembre 2017 à 6:41 ␣- Répondre

    Oui, j’ai toujours beaucoup aimé écrire à la main, par souci d’esthétisme d’abord mais aussi parce que l’inspiration semblait couler de mon stylo. C’est ainsi que j’ai rempli des mètres cubes de blocs Rhodia grand format puis de cahiers Paperblanks.
    Et puis, au fur et à mesure que je suis devenue auteure, je me suis aperçue que l’ordinateur avait beaucoup d’avantages, entre autre celui de changer la place de certains paragraphes, voire chapitres, d’enregistrer et de retrouver facilement des écrits anciens et de ne pas avoir à retaper un manuscrit (ce qui est long et fastidieux).
    Aujourd’hui, s’ajoutent les douleurs dans les mains (c’est l’âge !) si bien que je n’écris presque plus que sur l’ordinateur, tout en ayant la nostalgie de l’encre bleue ou violette et de mes magnifiques cahiers que je réserve à mes remerciements quotidiens.

    Danny KADA, auteure
    https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=Danny+KADA&rh=n%3A301061%2Ck%3ADanny+KADA

  2. Françoise 25 septembre 2017 à 6:57 ␣- Répondre

    J’adore .::tout est clair, limpide …merci de nous rappeler encore et encore ces bienfaits au quotidien qui peuvent tout changer.

Laisser un commentaire