Le jardin des 1000 mercis

Le jardin des 1000 mercis

Il existe un jardin très spécial. Le genre de jardin qui ne nécessite aucun talent particulier pour fleurir. Il n’occupe pas non plus un grand espace. En fait, il est, pour ainsi dire, invisible! Il n’en est toutefois pas moins réel que le jardin de votre voisin. On peut tous en avoir un, mais encore faut-il savoir comment s’y prendre. Je me souviens encore la première fois que j’ai découvert son existence…

C’était il y a quelques années déjà. En proie à de nombreuses croyances limitantes, je survivais plus que je ne vivais réellement. Je fréquentais la peur et le doute sur une base régulière sans vraiment réaliser à quel point les côtoyer était néfaste. Je n’avais pas pris conscience encore de la puissance des pensées que j’entretenais. Ainsi, prise dans un cercle vicieux malsain, je marinais littéralement dans mes lamentations. C’était un pur plaisir de vivre dans ma tête!

Or, un jour, alors que je subissais une fois de plus la routine qu’était ma vie sans trop attendre quoi que ce soit en retour, je me suis retrouvée devant un petit jardin plutôt dégarni.  En fait, je suis polie quand je dis dégarni, car j’aurais pu facilement le qualifier de décrépit. Oh, il y avait bien quelques pousses ici et là, mais l’ensemble du paysage offrait une vue franchement déprimante.

« Désolant, n’est-ce pas? »

J’étais tellement absorbée par mes pensées que je n’avais pas vu arriver la femme qui se trouvait maintenant devant moi. D’une bonne carrure, elle portait un tablier et  les traces de terre sur son visage et ses mains, m’ont tout de suite mis sur la piste…

– Vous êtes la jardinière responsable de ce petit bout de terre abandonné?

– Moi? Certainement pas! Regardez derrière, vous verrez que mon jardin est, disons, plus vivant que le vôtre.

– Le mien? Non, non, non, vous vous trompez! Je ne jardine pas!

– C’est bien là qu’est le problème! N’avez-vous donc aucune idée de ce que représente ce jardin?

– Mmmm, non. Pour moi, ce jardin est comme un autre…

– Au contraire! Ce jardin est unique et précieux. Il sert à cultiver la gratitude!

– La grati… quoi?

– La gratitude! Vous savez, ce sentiment si fort qui vous habite lorsque vous exprimez votre reconnaissance?

Voyant mon air ahuri, elle me laissa ramasser ma mâchoire et poursuivit en m’expliquant que, bien que réel, ce jardin avait élu domicile au creux de mon cœur. Cette image, me laissa perplexe, mais je choisis de l’écouter jusqu’au bout. Si ce qu’elle disait s’avérait vrai, il était hors de question que je laisse la désolation s’installer en moi une seconde de plus! Elle en profita pour ajouter que, comme j’avais omis d’y semer des graines de gratitude, il était techniquement impossible que mon jardin soit aussi garni que le sien.

– Mais comment puis-je faire pour faire fleurir mon jardin?

– En fait, c’est plutôt simple. Il vous suffit de commencer à ressentir et à exprimer de la gratitude pour que ce petit bout de terre tout triste devienne digne du jardin des 1000 mercis.

– Le jardin des 1000 mercis?                                                                                                               

– C’est une légende racontant qu’à l’aide d’un stylo et d’un cahier de notes, il faut s’appliquer quotidiennement à écrire quelques gratitudes pour atteindre le nombre magique de 1000. Si chaque gratitude inscrite est unique, votre jardin sera alors parmi les plus beaux.

– Ouf! 1000! Et elles doivent être toutes différentes? Comment puis-je y arriver?

Elle m’expliqua que la gratitude prenait de multiples formes et se retrouvait très souvent dans les petites choses qui nous passent sous le nez sans qu’on en ait conscience. En faisant de mon jardin, un jardin aux 1000 mercis, j’apprendrais, tôt ou tard, à voir au-delà de mes proches ou de ma santé pour déceler les plus petites sources de gratitude : le rire cristallin d’un enfant, une gorgée de thé bien chaud un soir frisquet ou même le ronronnement de mon chat dormant paisiblement à mes côtés… Bref, tout ce qui a le pouvoir de remplir mon cœur de reconnaissance, avait sa place sur ma liste.

Alors je que m’apprêtait à la remercier pour ses sages conseils, je ne pus que constater qu’elle s’était mystérieusement volatilisé. Il ne restait que moi et mon petit jardin dégarni. Je souris intérieurement et me saisis d’un stylo et d’un calepin qui traînait tout près pour y noter :

1- Merci, sage jardinière, de m’avoir ouvert les yeux sur le potentiel de mon jardin.

À ce moment précis, je vis une fleur pousser au milieu de mon jardin. Cette vision m’encouragea à chercher d’autres gratitudes pour garnir davantage celui-ci. 2, 3 ,4… plus j’en écrivais, plus j’avais la capacité de ressentir de la reconnaissance pour à peu près tout ce qui m’entourait. Fini la désolation,  je savais maintenant que j’avais devant moi un futur jardin des 1000 mercis.

 

Et vous, comment arrivez-vous à cultiver la gratitude au quotidien? Cette histoire vous inspire-t-elle en ce sens?

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire