Il y a de ces journées…

Accueil/Rédaction/Il y a de ces journées…

Il y a de ces journées…

Il arrive que notre monde ne tourne pas aussi rond qu’on le souhaiterait. Pour mille et une raisons, parfois pour rien. Trop souvent, on cherche à se battre contre ce qui ne va pas. On voudrait tellement que tout roule comme sur des roulettes. Mais il y a des journées qui sont comme ça.

Il y a de ces journées où la machine à café affiche « hors service » alors qu’on a passé une nuit blanche.

Il y a des ces journées où on tombe en panne alors qu’on a un rendez-vous important.

Il y a des ces journées où on a une idée géniale qu’on arrive pas à matérialiser.

Vous savez, ce genre de journée où on a l’impression qu’un petit nuage gris nous suit en nous pleurant dessus? Et que fait-on? On essaie de courir le plus vite possible pour le semer. Résultat, on s’épuise beaucoup plus qu’on est efficace tout en alimentant le malheur qui semble s’accrocher à nous.

Quand on y pense, ce n’est pas en fuyant ou en combattant qu’on améliore la situation. Tout le monde l’a déjà testé au moins une fois et il semblerait qu’aucun résultat intéressant en soit jamais ressortit. Certains l’ont compris et acceptent simplement leur sort en se disant qu’après une bonne nuit de sommeil, les choses iront mieux demain. Ce n’est souvent pas faux, mais pourquoi s’entêter à subir en balayant sous le tapis alors qu’il est possible de faire autrement pour rendre les choses plus agréables?

Et si on prenait un temps d’arrêt du malheur pour s’offrir ce dont on a réellement besoin? L’idée n’est pas de faire comme s’il n’existait pas, mais plutôt de l’accepter, l’accueillir et se dire qu’effectivement, il a des journées comme ça, pour ensuite s’envelopper de douceur.

Ne trouvez-vous pas qu’on manque de douceur envers nous-même parfois? On répond tellement souvent « Bien » à la question « Comment ça va? » qu’on se met une pression ÉNORME pour bien aller. Pourtant les contretemps font partie de la réalité et tant qu’à devoir y faire face, ne croyez-vous pas qu’il serait préférable d’être empathique à notre propre cause?

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous, j’en conviens. Mais si je vous suggère une astuce, tenterez-vous le coup? L’idée est simple, il suffit d’écrire ce qui ne va pas en une phrase et d’ajouter « mais » au bout de celle-ci en complétant avec une touche de douceur qui ne règlera pas les choses, mais vous apaisera certainement. Par exemple:

Aujourd’hui, la machine à café affiche « hors service » et j’ai passé une nuit blanche, MAIS je vais m’accorder une pause pour aller au café du coin me chercher un double espresso.

Aujourd’hui, mon auto est en panne et j’ai un rendez-vous important, MAIS je vais profiter du temps où j’attends la dépanneuse pour avancer la lecture de ce livre qui me passionne.

Aujourd’hui, je n’arrive pas à matérialiser cette idée géniale que j’ai eu pour écrire un article, MAIS je vais en profiter pour écrire un texte sur les mauvaises journées.

Définitivement, avec un peu de douceur, il y a des ces journées ou malgré le nuage gris qui semble me suivre en me pleurant dessus, j’arrive à trouver le moyen de faire quelque chose de bien. Après tout, demain, tout ira mieux!

22 février, 2016|2 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

2 Commentaires

  1. vibrerparlart@gmail.com'
    Myriam 22 février 2016 à 8:11 ␣- Répondre

    Aujourd’hui, une extinction de voix m’empêche de terminer le montage sonore de notre entrevue en enregistrant la conclusion, mais je vais en profiter pour écrire un autre article!!

    • Marie-Josée 23 février 2016 à 10:32 ␣- Répondre

      Wow! Belle application de mon truc! J’espère que tu te porteras mieux rapidement.

Laisser un commentaire