Égoïsme assumé

Accueil/Réflexion/Égoïsme assumé

Égoïsme assumé

Égoïste… oh là là le vilain défaut! Les dictionnaires décrivent ce mot comme étant une personne portant un attachement excessif à elle-même et à ses intérêts, au mépris des intérêts des autres. Ouf! C’est loin d’être un compliment!

Là, vous vous demandez sûrement où je m’en vais avec cette intro dédiée à un mot aussi laid. C’est vrai! Qui voudrait se faire traiter d’égoïste?

Moi!

Oui, oui! Vous avez bien lu, je me porte volontaire pour me faire traiter d’égoïste… dans le sens positif du terme évidemment! L’égoïsme positif n’existe pas dans le dictionnaire. Pourtant, il est la base essentielle de notre bien-être.

Mais qu’est-ce que l’égoïsme positif?

C’est tout simplement le fait de penser à soi en premier. Si j’avais intitulé cet article « Je pense à moi » ou « Penser à soi », il y a fort à parier que ce que j’avais à vous partager aurait fini par se perdre dans une mer d’écrits sur le sujet.

En quoi la version positive de l’égoïsme se distingue-t-elle de l’originale à connotation largement négative? C’est simple, elle n’est pas pratiquée dans le mépris de l’autre, au contraire!

Je ne parle donc pas d’éviter d’aider son prochain. Aider peut certainement être une source de bien-être pour la personne qui donne un coup de main. Ce peut être extrêmement gratifiant. Mais, au quotidien, nous recevons constamment une multitude de demandes de l’extérieur. Un courriel par-ci, une invitation par là, un souper de ce côté, une fête le lendemain, le téléphone qui sonne… C’est parfois à s’en arracher les cheveux tellement nous sommes bombardés de demandes diverses à tout moment.

Alors avant de péter un plomb, car je vous souhaite vraiment que ça ne soit pas déjà fait, j’ai pour vous une façon de faire le tri dans les demandes incessantes afin de vous préserver pour que vous puissiez être à votre meilleur.

1- Tenir un agenda

Qu’il soit fait de papier ou virtuel, l’agenda est un compagnon essentiel pour garder l’équilibre et pratiquer l’égoïsme positif. Aux dernières nouvelles, les journées n’ont encore que 24 heures. Pas plus, pas moins. En calculant qu’on dort environ 8h, il nous en reste 16 dont nous pouvons disposer à notre guise. Ça semble peu, n’est-ce pas? Imaginez si elles sont essentiellement consacrées aux demandes externes, ouf! Dans ce contexte, l’agenda vous permettra d’abord de faire un suivi de vos habitudes, pour ensuite passer au niveau suivant.

2- Apprendre à dire non

C’est bien beau avoir un agenda, mais s’il est rempli de demandes externes, vous n’en sortirez pas vivant. Je comprends à quel point ça peut être difficile, mais il vous faudra apprendre à faire le tri et à dire non à certaines propositions pour que votre tête et votre coeur soient alignés. L’idée n’est pas de dire non pour dire non. Pour y parvenir sainement en respectant le concept de l’égoïsme positif, je vous propose de vous poser la question suivante: « Est-ce bon pour moi? » Déjà avec cette question, une partie du tri se fera plus facilement.

3- Assumer

L’idée n’est pas de tout rejeter. Parfois, il n’y a qu’une ou deux demandes qui recevront une réponse négative. Évidement, si vous êtes du genre, comme moi auparavant, à dire oui à tout, il se peut que le non nouvellement ajouté à votre vocabulaire, crée quelques remous. Il faut alors prendre conscience que la réaction de l’autre de nous appartient pas. Techniquement, si votre tête et votre coeur sont en accord, vous devriez vous sentir bien avec vous-même malgré tout.

Est-ce que j’ai fait ce genre de changement dans ma vie? Oui! Est-ce facile? Non! M’arrive-t-il de rechuter? Souvent! J’aime toujours dire que nous sommes humains. Cette humanité fait en sorte que nous sommes imparfaits. Ce n’est pas le fait de flancher qui importe. Ce qui fait la différence, c’est lorsqu’on se réaligne après avoir constaté que nous avons dérapé.

Ainsi, vous pouvez terminer cet article avec la ferme intention de prendre votre agenda et de réajuster les choses. Si vous vous demandez « Est-ce bon pour moi? » et que vous répondez honnêtement, ça va marcher. Mais, la vie étant faite d’imprévus, il se peut que les demandes des autres reprennent le dessus.

C’est une grande bataille avec vous-même que vous entreprendrez, surtout si le oui a été votre unique réponse pendant trop longtemps.

Par contre, plus vous ferez preuve d’égoïsme positif, plus ça deviendra facile. Plus votre tête et votre coeur se rejoindront dans les choix que vous ferez, plus vous serez bien avec vous-même ce qui facilitera l’exercice. Loin de brimer les autres, ce nouvel état créera non seulement l’équilibre dont vous avez besoin, mais donnera aussi l’envie aux autres d’en faire de même. Vous serez plus enjoué d’aider et de partager simplement parce que, lorsque vous le ferez, vous serez là où vous devrez réellement être en étant authentiquement vous.

Vous comprenez maintenant pourquoi j’assume si bien mon égoïsme. Dans sa version positive, il fait de moi une meilleure personne. Alors ne me laissez pas seule volontaire, qui voudrait se faire traiter d’égoïste?

Vous considérez-vous égoïste positivement?

17 août, 2015|3 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

3 Commentaires

  1. caroline 17 août 2015 à 8:28 ␣- Répondre

    Gratitude- jaime- merci- …tu touches profondément mon moi trop généreux et trop peu égoïste … C’est fermement dans mes intentions de penser quotidiennement a moi et la lecture de ton article me le claque (positivement) en pleine face :)

  2. Isabelle 17 août 2015 à 8:41 ␣- Répondre

    #teamegoiste
    Oh que oui… l’égoïsme fait partie de moi! Et c’est une des raisons pour laquelle je n’ai pas d’enfants. :P

  3. […] sais-tu quand ils arrivent ces tourbillons? C’est quand j’oublie de prendre soin de moi en premier. Oui moi! Quand, je joue à la superwoman qui pense qu’elle est une pieuvre avec ses 2 bras […]

Laisser un commentaire