Écris-moi ton rêve…

Accueil/Rédaction/Écris-moi ton rêve…

Écris-moi ton rêve…

Écris-moi ton rêve. Ne te fait pas prier. J’ai envie de le lire, de l’entendre pour pouvoir m’en imprégner et rêver à mon tour. Je ne demande pas l’Everest, juste un tout petit mini rêve pour m’inspirer.

Aller, prend ta plume et laisse voler les mots sur le papier. Ne le vois-tu pas prendre forme ce rêve qui t’habite depuis si longtemps? Ne t’arrête surtout pas d’écrire. Je vois dans tes yeux un éclat inhabituel. C’est sans doute parce que les mots ont un pouvoir de persuasion hors du commun. Je te sens fébrile de le voir ainsi couché sur le papier. Il n’en est qu’à ses balbutiements, à peine deux lignes dévoilant un énoncé tout simple, mais j’y vois déjà une déclaration de réalisation.

S’il te plait, décris-moi ton rêve! Ne reste pas planté là, paralysé par sa grandeur. Il n’y a pas de rêve trop grand, que des doutes déformants. Ajoute un mot, puis un autre. À la manière d’un casse-tête, agence des phrases qui donneront vie à ce qui dormait au fond de ta routine sécurisante.

De grâce, décris-moi ton rêve que je puisse le voir aussi! Ne le garde pas jalousement. Je veux connaître les étapes pour arriver au sommet. Ne te fait pas prier, je sais que tu as peur de la suite, mais aligner des mots ne fait que donner une substance à l’idée volatile. Ces mots que tu écris ne sont pas une fin en soi. Ils sont interchangeables et malléables. Tu peux les biffer, les surligner, les remplacer, les copier pour que ton rêve s’ajuste au fil de l’expérience qui sera acquise en cours de route. Mais pour le moment il n’est question que de faire le plan de ton rêve jusqu’alors mis en plan.

Pour y parvenir, construis-lui un escalier de mots que tu pourras gravir un pas à fois. Une séries d’étapes dont la taille importe peu, mais qui auront la capacité de te faire avancer. Pense à lui ajouter une rampe d’amis sur lesquels tu pourras compter en cours de route et qui seront témoins de ton ascension. Sélectionne seulement ceux qui ont la capacité de te tirer vers le haut, car là où tu vas, nul besoin de rabat-joie.

Parlant de rabat-joie, dis-moi, pourquoi tu fais cette tête? Serais-tu en proie à la peur? Après l’euphorie du début, de voir ainsi ton rêve prendre vie peut effectivement sembler effrayant. Debout, sur la première marche je te vois hésiter à faire un pas de plus. En fait, tu peux rester sur cette marche toute ta vie mais, dis-moi, que risques-tu vraiment à mettre le pied sur la deuxième? Échouer? Pourtant, l’échec n’en est qu’un seulement si on abandonne. Le pire qui puisse arriver c’est que te reviennes sur la première marche où tu auras l’opportunité de trouver une autre façon de gravir un échelon de plus.

Tu sais, il n’y as pas de miracle dans le processus que tu entames. En fait oui, mais il est fait de travail acharné, de courage et de persévérance. Ta peur est justifiée, car il est vrai que ce ne sera pas facile tous les jours. C’est pourquoi tu dois absolument décrire, non seulement ton rêve, mais aussi le grand pourquoi tu souhaites le réaliser. C’est vers cette raison que tu devras te tourner lorsque ça n’ira pas. Les gens autour auront beau t’encourager, c’est en toi que tu devras puiser l’énergie de continuer et de recommencer. Car, les plus grandes réalisations ne sont, en fait, qu’une suite d’inlassables recommencements au bout desquels ont ne met jamais de point final…

11 janvier, 2016|4 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

4 Commentaires

  1. mianou@hotmail.com'
    Gisele 11 janvier 2016 à 10:55 ␣- Répondre

    A l’aube de la soixantaine je n’ai plus de grands rêves. Je rêve souvent qu’un matin je me réveil avec aucune douleur, je crois que c’est plus tôt un espoir. Mais si on parle d’un grand rêve , ce serait de rencontrer mon amie qui habite en France au moins une fois avant de quitter cette terre. En écrivant je me dit que j’aurais encore un plus grand rêve , d’être bien dans ma tête et dans mon coeur.

    • Marie-Josée 11 janvier 2016 à 8:19 ␣- Répondre

      Un rêve n’a pas besoin d’être grandiose. Il en devient un par l’importance qu’il revêt à nos yeux.

  2. mcouture@lavoixdelest.qc.ca'
    Mélanie Couture 14 janvier 2016 à 9:35 ␣- Répondre

    Je souhaite d’être un jour en mesure de pouvoir voyager comme je le voudrais. Il y a tellement d’endroits que j’aimerais visiter. Mais pour cela, il faut des sous. Donc, j’espère être capable de me ramasser assez d’argent au cours de ma vie pour réaliser chaque voyage que je me fixe. J’ai déjà une liste des endroits dans l’ordre de nos intérêts.

  3. mxllelaura57@gmail.com'
    Laura 7 mars 2016 à 5:51 ␣- Répondre

    Je souhaite réaliser un maximum de rêves avant de mourir . Je ne veux plus avoir de regrets que ce soit niveau travail aux rêves les plus fou ( ex: avoir un moment privilégié avec mon idole Emmanuel Moire )

Laisser un commentaire