De vraies vacances?

Accueil/Réflexion/De vraies vacances?

De vraies vacances?

« Dernier rappel: Embarquement immédiat pour le vol à destination du milieu de nul part avec escale à Tombouctou! Les voyageurs en direction de l’Île déserte sont priés de se rendre à la passerelle du dernier recours. »

C’est incroyable de constater à quel point ces destinations sont populaires! Je le sais, car elles ont longtemps fait partie de mes choix de prédilection en matière de vacances. Encore dernièrement, un ami me racontait partir dans un chalet, loin de tout et je me suis littéralement vue lui répondre: « Aaaaah de vraies vacances! »

Euuuh… de vraies vacances?

À ce moment précis, mon cerveau a tilté. Probablement parce que, cette année, nous avons choisi de passer nos vacances à la maison. Je me suis alors demandé en quoi mes vacances seraient moins vraies que celle de mon ami.

En fait, qu’est-ce qui fait que des vacances sont de vraies vacances? C’est très personnel ne trouvez-vous pas? La Rochefoucaud disait « Quand on ne trouve pas son repos en soi-même, il est inutile de le chercher ailleurs. »

Je faisais donc fausse route, pendant toutes ces années, en m’imaginant que partir était synonyme de vraies vacances. En fait, partir ou rester importe peu. Et si tout se passait entre nos deux oreilles? Et si ce n’était une question d’intention? Quand on y pense, il y a une différence entre aller se ressourcer et fuir la réalité. La solution n’est peut-être pas toujours de réserver une place dans le premier avion pour Tombouctou.

En réalité, les vacances ne le sont vraiment que lorsqu’on décide de ne mettre en mode vacances (tout comme on peut Choisir d’être zen). Fuir peut s’avérer utile pour se mettre sur pause le temps de reprendre son souffle, mais ça reste un moyen d’urgence. Si vacances après vacances, la fuite est LA solution, il est temps de mettre un terme à ce mécanisme grugeant parce que la réalité finit toujours par nous rattraper.

Alors comment vivre de vraies vacances ici ou ailleurs? Et si on faisait une petite mise en situation?

Imaginez que vous portez un sac à dos. Pendant des semaines, voire des mois, vous y emmagasinez les soucis, les contrariétés, les conflits et autres irritants. Plus vous approchez de vos vacances, plus l’envie de partir loin de tout ça se fait sentir au plus profond de votre être. Vous vous entendez répéter à quel point vous avez hâte d’aller vous perdre dans le bois et ce, que vous ayez réservé à l’extérieur ou non.

Ça vous semble familier? Et bien figurez-vous que lorsqu’on part en vacances, on traîne avec nous notre sac à dos rempli de nos inquiétudes diverses accumulées. Qu’on soit ici ou ailleurs importe peu. Pour se mettre en mode vacances pour vrai, il faut déposer ce sac qui nous pèse, quitte à en faire le tri après une pause bien méritée.

Mais comment déposer un sac imaginaire?

C’est très simple, il suffit d’en faire l’inventaire par écrit! L’idée est de se libérer l’esprit par l’écriture. Toutes ces choses qui vous pèsent ne disparaîtront pas, mais elles n’ont pas à vous suivre en vacances, d’où l’intérêt de les déposer sur papier. Une fois la liste rédigée, regardez si vous pouvez régler certains trucs avant de partir. Rien de mieux qu’une liste version allégée pour gagner un maximum de paix d’esprit. Vous pouvez également déterminer des actions à faire à votre retour pour rajouter des points bonis à votre tranquillité.

Vous verrez, il n’y a rien de mieux que déposer le contenu de notre sac à dos le temps de nous ressourcer. Essayez, vous verrez. Il y a fort à parier qu’une fois la tête et le corps reposés, certains éléments de votre liste vous apparaissent futiles. C’est normal, c’est le but ultime des vacances!

« Les vols à destination du milieu de nul part et de l’Île déserte ont été annulés. Veuillez déposer vos sacs et partez l’esprit en paix à destination des vraies vacances! »

Bonne semaine, profitez du soleil!

27 juillet, 2015|Tags: |7 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

7 Commentaires

  1. Carolinedufresne@live.ca'
    caroline 27 juillet 2015 à 8:23 ␣- Répondre

    Tu touches tellement une corde sensible en ce qui a trait à la vision des vacances par rapport à ce qu’on a parfois envie de faire … (Rien bien souvent) !
    Oser ne rien planifier, aller au grée du vent … Écouter son cœur et son corps …
    Merci ma belle de nous ramener les pieds sur terre c’est inspirant !

  2. crichard52@hotmail.com'
    Claudine 27 juillet 2015 à 5:10 ␣- Répondre

    Tellement vrai ton petit mot ….. cependant je dois dire que cette année je ne pars que trois jours et je nage dans les problèmes jusqu’au cou. Je pense pas être capable de partir sans mon sac à dos. Je pense que le sac à dos sera pour l’an prochain pour ma part.

    • Marie-Josée 27 juillet 2015 à 5:45 ␣- Répondre

      C’est tout à fait compréhensible Claudine. L’idée c’est d’amorcer une réflexion sur le sujet. Comme j’ai dit, il est parfois nécessaire de mettre sur pause pour se ressaisir. C’est être constamment en mode survie qui peut être grugeant. Passe de belles vacances!

  3. Valiquettedidi@hotmail.com'
    Diane 29 juillet 2015 à 11:19 ␣- Répondre

    Une année un peu difficile, quoique quand on se compare on se console, donc vacances à la maison cette année…maintenant que les enfants sont adultes et qu’on pourrait partir sans trop se casser la tête et fouiller dans ce foutu sac à dos, la santé ne veut pas nous accompagner!!! Hé bien je me suis dit que je passerais quand même de belles vacances! Je me suis mise à apprécier des tâches qui me pesaient parce que je ne me suis pas imposé de limite de temps…par exemple, qu’est-ce qu’il y a de si grave de passer la tondeuse sur le devant du terrain une journée et dans la cour le lendemain? Faire quelque de plate quand rien ne nous y oblige le rend plus intéressant je crois… Le sac est toujours là mais beaucoup moins lourd.

    • Marie-Josée 29 juillet 2015 à 10:34 ␣- Répondre

      Wow Diane! Quel magnifique témoignage! C’est tellement venu me chercher. Je crois vraiment que tu t’es mises dans les meilleures dispositions possible pour vivre les meilleures vacances dans les circonstances. Continue d’apprécier les petits moments, ils sont précieux.

  4. Rachelmichelbar@hotmail.com'
    Rachel l'hirondelle 31 juillet 2015 à 9:48 ␣- Répondre

    Merci de nous rappeller les bons trucs pour alléger notre sac à dos. Mettre les problèmes sur papier m’a toujours aidé à y voir plus clair. Bonnes vacances tout le monde!

  5. brindamie25@hotmail.fr'
    suzie 31 juillet 2016 à 4:27 ␣- Répondre

    Bel article. Merci.

Laisser un commentaire