Confiance, une histoire humainement vécue

Accueil/Histoire/Confiance, une histoire humainement vécue

Confiance, une histoire humainement vécue

Cette histoire parle d’un petit être appelé Confiance. De nature enjoué, il gambadait généralement à la recherche d’opportunités à saisir. Essentiel à son environnement humain, ce petit bout de rien, au meilleur de sa forme, affichait des capacités étonnantes: il pouvait réaliser de grands exploits, parcourir des chemins inexplorés, entrer en contact avec les autres… en autant qu’il soit bien entouré!

Car, il faut se l’avouer, il était un peu, beaucoup, énormément influençable. Habitué à être le moteur de grandes actions, il captait tout, tout, tout ce qui l’entourait. Avide de bravos et de félicitations, il se délectait des réussites dont il s’abreuvait sans limite. Avec son ami Estime, tout était possible! Ils se rassemblaient avec Travail et Motivation pour mettre en place des stratégies destinées à atteindre les objectifs les plus fous. Lorsqu’il était gonflé à bloc, même Échec, qui se pointait de temps à autre, n’arrivait pas à diminuer son influence positive.

Or, un jour, alors qu’il se promenait comme à son habitude, il rencontra de nouveaux « amis ». Se croyant en parfaite maîtrise de ses capacités, il alla au devant des arrivants pour se présenter. Il fit donc la connaissance de Doute et Peur, deux acolytes incroyablement ratoureux. Il faut dire que ces deux-là avaient une solide expérience de manipulateurs. Alors que l’un ébranlait, l’autre avait la capacité de faire reculer poussant même l’audace, parfois, à paralyser complètement sa victime.

Le pauvre Confiance n’y vu que du feu. L’habilité de ses nouveaux camarades fit en sorte qu’ils devinrent vite inséparables. Au début, rien n’y paru. Confiance poursuivait sa tâche, mais peu à peu, les bravos et félicitations se firent plus rares. Des petites bribes de croyances limitantes prirent sournoisement la place. Si bien que les capacités de Confiance finirent par se dégrader au fil du temps, pour le plus grand bonheur de Doute et Peur qui s’amusaient grandement de voir leur petit tour de passe-passe faire son effet comme prévu.

Ainsi, le jour où Échec décida de se pointer le bout du nez, il ne fit qu’une bouchée de Confiance alors affaibli sous l’influence de ses de nouveaux « amis ». Ne sachant plus trop que faire Travail et Motivation appelèrent Estime en renfort au chevet de leur ami mal en point. Ce dernier constata rapidement différents symptômes, mais le plus inquiétant était que Confiance affirmait se sentir nul, inadéquat ET incompétent! C’était à n’y rien comprendre!

De son côté, Confiance savait fort bien qu’il n’était plus que l’ombre de lui-même. Il savait aussi qu’il devait s’en sortir, mais plus il se le répétait, moins il y arrivait et plus il se dévalorisait dans une boucle sans fin apparente. La seule chose qu’il arrivait encore à faire était sa promenade quotidienne. Enfin, il déambulait plus qu’il était à l’affût, mais il y trouvait un certain réconfort.

C’est lors de l’une de ces promenades qu’il entendit des rires. Se laissant guider par le raisonnement de ceux-ci, il aperçu ses « amis » Doute et Peur se tapant les cuisses en se répétant à outrance ces croyances limitantes qui le rongeaient depuis déjà trop longtemps. Confiance fit alors une prise de conscience qui allait changer la donne: Il devait remettre en question ce que Doute et Peur lui présentaient comment étant la vérité.

Il alla donc rejoindre Travail, Motivation et Estime et osa demander leur aide pour se rebâtir. D’abord, ils l’aidèrent à lister TOUTES les croyances limitantes dont il se gavait, puis s’affairèrent à déconstruire chacune d’elles. Ce fut un travail ardu. Certaines croyances étaient plus tenaces que d’autres, mais peu à peu, Confiance repris du poil de la bête malgré la présence sporadique de Doute et Peur qui, comme Échec, venaient de temps à autre l’ébranler.

Usant de sagesse, Confiance surpris d’ailleurs tout le monde en ne cherchant pas à les bannir. Il expliqua à tous que le chemin vers l’accomplissement d’un objectif était truffé de hauts et de bas. Loin d’être complètement mauvais, Doute et Peur avaient leur raison d’être dans le processus. Confiance admis qu’il avait manqué de vigilance et qu’il était important de faire le tri dans les informations transmises au travers du filtre des deux acolytes. Il s’agissait là d’une grande chaîne permettant d’assurer le fonctionnement plus efficace du mécanisme de réalisation de soi.

29 février, 2016|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire