Cocooning d’automne sans culpabilité

Accueil/Rituels/Cocooning d’automne sans culpabilité
  • Cocooning d’automne sans culpabilité

Cocooning d’automne sans culpabilité

La marche à suivre pour décrocher à travers la folie

Par Catherine Cormier

Ce n’est un secret pour personne, l’automne est synonyme de folie. La course à la rentrée, le retour au bureau, les urgences et les délais qui se multiplient. Le dernier rush avant la fin de l’année, ce fameux trimestre automnal qui nous prend à la gorge et qui défie nos résolutions de janvier… qui s’effritent depuis mars.

La course effrénée de l’automne

Il ne faut pas vous en faire si vous avez la broue dans le toupet et le souffle coupé – on est tous dans cette situation. Une question de lune peut-être, d’astres et de leur influence sur le quotidien de tout le monde. Une pression qui vient avec l’été terminé, rangé, oublié entre les brassées de vêtements sales qui se succèdent et les rendez-vous qui se chevauchent.

J’aimerais vous dire que ça va aller en s’améliorant, mais ce serait minimiser le tout. Autant mieux se faire à l’idée : l’automne, c’est la folie. Et vient l’éternelle question de ce qui est urgent versus ce qui est important. L’urgence qui nous alarme, qui flashe en gros rouge, souligné, criard. Qui fait apparaître des appels imprévus à votre agenda, des délais pas du tout nécessaires, mais qui urgent depuis hier et la veille. L’important qui passe au second plan, ce qui était devenu de bonnes habitudes tout en douceur cet été, des résolutions de prendre soin de soi, de s’arrêter, de se réserver des moments dans la course contre la montre pour relaxer. Parce qu’on en a bien besoin.

Trouver son propre rythme

C’est là où la beauté d’entrer dans son cocon, de se lancer cœur et âme dans le cocooning, de faire une chose à la fois se pointent le bout du nez. Plutôt que de tout chercher à accomplir du premier coup, de miser sur 6 pinceaux et 10 chapeaux, plutôt que d’être celle qui est partout – et nulle part – à la fois.

Y aller à son rythme, ne rien brusquer, dédier notre attention à une tâche et une seule, c’est tout un devoir que je vous donne là. C’est faire preuve de mindfulness, de lâcher-prise, d’humilité. On ne peut pas tout faire, on ne veut pas tout faire. Ne dit-on pas jack of all trades, master of none?

Le cocooning pour ralentir

Et voilà que j’ai décortiqué le genre de rituel qui devrait vous accompagner dès que vos forces commencent à vous manquer, quand vous avez besoin de vous ressourcer. La marche à suivre, la recette, la to-do list 100 % cocooning qui vaut toutes les autres, celle qui va prendre le relais quand rien d’autre ne suffit. Vous avez envie de la connaître, de l’appliquer peut-être même? Ça va comme suit :

  • Tout mettre sur pause, tout arrêter. On ferme le téléphone, on ferme l’ordinateur, et on prend une belle et longue inspiration.
  • Si la méditation vous tente, c’est là où on peut glisser quelques minutes à l’horaire. Autrement, n’hésitez pas à porter votre attention sur un mot, sur une intention pour calmer votre esprit.
  • La température est avec vous? Sortez prendre l’air. Parfois, une simple petite marche de santé d’une poignée de minutes peut faire toute la différence. Aérez vos poumons et vos idées!
  • Laissez aller votre fibre créative. Il n’y a rien de mieux pour relancer le cerveau, pour lui donner motivation et second souffle, que de stimuler le nerf créatif. La peinture, la musique, l’écriture, le bricolage, le tricot, la cuisine… tous les moyens sont bons pour créer!
  • Attention, c’est l’heure de la détente ultime : sortez tous vos produits préférés, ces masques qui traînent, ces crèmes qui sentent divinement bon, ces savons qui exfolient. Un long bain, ou une douche qui masse en profondeur, c’est tout ce dont on a besoin pour laver les tensions qui restent. Allongez la pause!
  • C’est le moment de jouer à la licorne ;). Notez dans un cahier tout ce qui vous rend heureuse, tout ce que vous avez hâte de voir se produire, tout ce que vous aimez de votre vie, tout ce qui vous inspire, vous motive, vous pousse à aller plus loin, mieux.
  • Et la clé de tout, l’ultime cadeau? LE SOMMEIL. Si rien de ce qui est nommé plus haut ne peut s’ajouter à votre routine, si vous n’avez tout simplement pas le temps parce que l’horloge joue contre vous, maximisez votre dodo. Allez au lit plus tôt, ne traînez pas vos appareils électroniques trop près de l’oreiller, insérez une sieste à l’horaire… dormez, un point c’est tout. Et tout ira mieux, promis juré!

Gardez en tête que d’apprendre à recharger ses batteries, c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire, la plus belle richesse que vous pouvez avoir. Ralentir, s’écouter, même si ça vous stresse, même si c’est le dernier de vos soucis, même si la culpabilité vient prendre le relais : c’est un art, le travail d’une vie.

Et si on commençait aujourd’hui, à prendre soin de son cœur, de son corps, de sa tête? Quels sont vos rituels pour ralentir?

6 novembre, 2017|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Catherine parle beaucoup, écrit beaucoup. Elle adore lancer l’étincelle, lancer la conversation qui se terminera en brainstorm créatif, en nouvelle idée révolutionnaire. Rédactrice web, gestionnaire de communauté, blogueuse et formatrice à son compte depuis plus de 6 ans, elle rêve de pages Facebook utiles, de comptes Instagram inspirants, du petit plus qui fait sourire, découvrir, grandir chaque abonné, chaque lecteur.

Laisser un commentaire