Chère inspiration…

Accueil/Écriture, Réflexion/Chère inspiration…

Chère inspiration…

Chère inspiration,

Ça fait un moment qu’on se côtoie déjà. Je crois même avoir passé plus de temps avec toi qu’avec quiconque. Tu vas et tu viens au gré de tes humeurs, mais, ce matin, je dois t’avouer que je suis heureuse de te voir. Mes doigts courent plus vite sur le clavier quand tu es près de moi. Une véritable frénésie de mots. Je ne pense pas, je me laisse porter. Au diable les fautes, elle seront corrigées par la rigueur de mon cerveau à la relecture!

Tu sais, tu n’es pas toujours aussi facile d’accès. Parfois tu te faufiles et te caches. Je sais que tu n’es pas loin, mais je dois sortir mes supers antennes créatives pour déceler ta présence dans un post Facebook ou dans une parole prononcée. Souvent aussi, tu es dans la musique, dans l’art, dans le sourire de mes enfants. Tu es invisible mais présente pour l’oeil attentif.

Surprenante à tes heures, tu surgis immanquablement au moment où je n’ai pas accès à un crayon: dans le bain, quand je prends une marche, entre les demandes incessantes des enfants, lorsque je soupe en tête à tête avec mon amoureux… As-tu une idée du nombre de flashs qui sont ainsi tombés dans l’oubli?

Sans compter toutes ces fois où tu arrives comme un grand courant d’air frais et envahissant me mettant du coup dans l’urgence de créer. Tu te mets alors à prendre une place si grande que j’arrive à peine à respirer. Tu tourbillonnes un hurlant ta présence à un point tel que la folie créative s’empare de moi et la seule façon de calmer la crise est de me mettre à la tâche qu’importe l’heure et le lieu. Combien de pages on été noircies de cette façon à ton avis?

Et parfois, tu es là, mais je n’arrive pas à te saisir. Tu murmures à mon oreille et je peine à mettre des mots sur ce que tu me dictes. Je capte facilement ton essence, sans toutefois parvenir à m’enivrer de ta présence. Ces moments sont si frustrants qu’ils engendrent inévitablement un doute créatif difficile à surmonter. Et toi, tu sembles y prendre plaisir!

Il arrive aussi que tu me fuis sans remord alors que j’ai prévu une période d’écriture à mon horaire. Je suis là à t’attendre bêtement sans réaliser que tu me poses un lapin. Je ne te dis pas tout ce qui me passe par la tête quand tu oses agir ainsi, mais je peux te certifier que ce n’est pas toujours très gentil. Un grand bol d’air frais est souvent nécessaire pour me calmer les nerfs et rétablir la connexion entre nous.

Je dois aussi t’avouer qu’il m’arrive de te détester. Le pire affront que tu puisses me faire est certainement de venir me titiller l’esprit d’une idée de génie, puis repartir sans même me prévenir. J’en fulmine rien qu’à penser que tu t’amuses à ce petit jeu dont toi seule connaît les règles. Quoique je te soupçonne de les inventer au gré de tes humeurs…

Je dis ça, mais je sais que tu n’es pas maligne. Je sais aussi que plus je m’énerve, pire c’est. Je ne t’en veux pas réellement. Pardonne-moi toutes ces pensées que je peux avoir dans mes égarements créatifs. Tu es souvent présente et il est de mon devoir de te capter au bon moment. Je sais que je ne dois pas me battre contre toi. Je dois t’accueillir pour éviter que tu ne t’envoles.

Chère inspiration, merci tout simplement de faire partie de ma vie!

25 avril, 2016|1 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Un commentaire

  1. […] chose avait sa place et mon cerveau avait de nouveau la capacité de générer des idées et de capter l’inspiration au […]

Laisser un commentaire