Changer ou ne pas changer?

Accueil/Écriture/Changer ou ne pas changer?

Changer ou ne pas changer?

5 raisons de ne pas changer et 5 exercices pour faciliter le processus et accepter le changement.

Par une belle journée de semaine, vous recevez un appel que vous n’attendiez pas. Après quelques minutes de discussion, vous recevez une offre incroyable sur un plateau d’argent. Votre premier réflexe :  reculer. De base, vous vous dites qu’il vaut mieux réfléchir avant d’accepter, ce qui est tout à fait sain et louable. Toutefois, bien souvent, c’est à ce moment que s’active la peur du changement.

Il faut se le dire, il n’y a rien qui puisse égaler le confort du statu quo. Avouez que vous êtes bien dans ce qui est connu et confortable. Ça n’a rien de mal, moi-même j’apprécie fortement la sécurité de ma petite routine. Or, ce confort n’est pas toujours si confortable que ça. Il est possible d’endurer pas mal de conflits, d’incohérences et de malaises pour maintenir une certaine stabilité rassurante.

Il n’y a donc rien qui vous oblige à changer quoi que ce soit dans votre vie. Toutefois, si votre malaise est persistant, il peut être vraiment pertinent de connaître les principales raisons que l’être humain a tendance à se donner pour éviter de bousculer sa routine.

Évidemment comme l’offre que vous avez reçue est très intéressante et que vous avez très, très envie d’aller de l’avant, je m’en voudrais que vous passiez à côté parce que vous avez peur. J’ai donc pensé faire, avec vous, un tour d’horizon de ces raisons que vous pourriez être tenté de vous donner pour paralyser le processus et vous y soustraire. Qui plus est, j’y ai ajouté quelques exercices d’écriture pour vous permettre de faire la part des choses…

1- Le doute éternel

Il n’y a rien comme le doute pour faire du surplace. Dans cet espace, il n’y a pas de place pour le mouvement. La peur de se tromper règne en force et vous met dans une situation désagréable où vous n’arrivez pas à trancher. S’il est bon de peser le pour et le contre, il n’est clairement pas à votre avantage de regarder la balance osciller sans cesse.

Petit exercice d’écriture pour y voir plus clair : Il vous suffit de prendre une feuille de papier, de tirer un trait vertical pour la séparer en deux colonnes afin de noter tous les pours et les contres du choix que vous avez à faire.  Une fois la liste complète, je vous invite à vous questionner sur le bien-fondé de chacune de ses composantes. Il se pourrait que certains arguments deviennent invalides une fois votre réflexion achevée.

2- L’imposteur 

L’imposteur, comme son nom l’indique, vous met au défi de prouver que vous avez tout ce qu’il faut pour entamer le changement souhaité. Ainsi il se manifestera par une question toute simple : « Pour qui je me prends? » Malheureusement, bien souvent, cette simple question suffit pour paralyser toute votre motivation à provoquer le changement souhaité.

Petit exercice d’écriture pour y voir plus clair : Vous devrez tout simplement répondre à la question posée par l’imposteur le plus naturellement possible en mettant l’accent sur les points positifs que vous avez trouvés avec le premier exercice. Vous pouvez également rechercher des points de repère dans votre passé qui vous permettront d’affirmer que vous avez tout ce qu’il faut pour passer à l’étape suivante.

3- L’ultime patience 

La patience est une vertu, sauf lorsqu’elle vous fait perdre un temps précieux qui pourrait vous permettre d’amorcer un changement souhaité. Attendre le bon moment peut sembler une excellente option pour éviter de bouger. Toutefois, je vous invite à replonger dans votre expérience de vie pour voir si cette tactique a déjà fonctionné. J’ai un petit secret pour vous : le bon moment n’existe pas. Ça ne veut pas dire de ne pas préparer le changement, mais pas éternellement!

Petit exercice d’écriture pour y voir plus clair : Tracez tout simplement votre plan d’action. Un changement n’a pas toujours à se faire du jour au lendemain. Quand vous en avez la possibilité, prévoyez le coup et respectez le plan établi. Vous expérimenterez  ainsi la vertu de la patience tout en restant dans l’action.

4- Le soliste paralysé

Si le choix d’effectuer un changement dans votre vie vous revient, il se peut que de rester seul dans le bateau soit une source suffisante d’angoisse pour stopper votre élan.  La peur de ne pas réussir seul est très réelle et mérite que vous vous y attardiez afin d’être en mesure de la calmer et de poursuivre votre chemin vers ce changement qui vous appelle tant.

Petit exercice d’écriture pour y voir plus clair : Rédigez une demande d’aide. Évidemment, vous pouvez le faire oralement, mais le fait de l’écrire vous permettra de rendre tangible la teneur de ce que vous attendez de l’autre. Cette aide peut prendre plusieurs formes et venir de différentes personnes. Prenez le temps de regarder autour de vous. Vous y trouverez certainement beaucoup plus de soutien et d’inspiration que vous auriez pu l’imaginer au départ.

5- Le gagnant défaitiste 

Vous avez tout ce qu’il faut en vous pour réussir le processus de changement, mais votre côté défaitiste ne fait que tourner en boucle les mille et une choses que vous pourriez perdre au passage. Il est vrai qu’un changement ne peut s’effectuer sans réaction extérieure. Toutefois, s’il existe des réactions négatives, c’est qu’il y en a aussi des positives et vous avez tout à gagner à essayer de les trouver.

Petit exercice d’écriture pour y voir plus clair : Prenez le temps de faire une réflexion écrite en vous demandant clairement : « Qu’est-ce que j’ai à gagner en amorçant ce changement? » Et, de grâce, faites taire la petite voix qui ne fait que vous balancer les effets négatifs. Vous êtes en train de vous motiver pour accomplir un processus de changement qui vous tient à cœur. Nul besoin de préciser que vous avez besoin de tout le positif possible pour vous garder aligné.

En somme, il se peut que vous n’acceptiez pas l’offre qu’on vous a faite sur un plateau d’argent. Changer ou ne pas changer, là n’est pas la question. Ce qui compte c’est que vous ne vous priviez pas par peur de sacrifier votre confort rassurant. Si le changement vous tente, ne faites pas qu’y réfléchir. Prenez le temps de déposer vos craintes par écrit afin de vous assurer d’avoir un regard extérieur sur la situation. Le résultat vous donnera l’heure juste sur vos véritables motivations et vous ne serez ainsi plus en proie à la peur, mais bien maître de ce choix qui, au final, reste le vôtre.

Dites-moi, avez-vous peur du changement? Racontez-moi votre expérience en commentaire!

20 novembre, 2016|2 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

2 Commentaires

  1. Joseph Le Goff Palmieri 22 novembre 2016 à 12:47 ␣- Répondre

    Bravo Marie-Josée pour votre article, je suis accompagnant dans le développement personnel depuis plus de 20 ans et je travaille avec de beaux objets de cuir que sont des masques, mais aussi metteur en scène et comédien ; Et je partage entièrement la qualité et la pertinence de votre article… Le changement passe aussi par le rendez-vous avec soi et les mots aident a soigner les maux du quotidien de nos vies.
    Je m’en vais partager votre article sur facebook et merci a mon amie Annie Gohier de l’avoir elle même partagé…. Ainsi la jolie prose du changement circule pour le meilleur.
    Bien a vous, Joseph (Bretagne, France).

    • Marie-Josée Guérin 29 novembre 2016 à 10:26 ␣- Répondre

      Je suis tout à fait d’accord. En fait, je crois vraiment qu’on doit commencer par soi-même car non n’avons pas la capacité de changer l’autre. On peut toutefois créer des réaction différentes chez l’autre en modifiant notre propre comportement. Merci pour ce magnifique commentaire.

Laisser un commentaire