Apprendre pour se réaliser

Accueil/Réflexion/Apprendre pour se réaliser

Apprendre pour se réaliser

J’ai longtemps pensé qu’une fois l’école terminée, je pouvais m’asseoir sur mes connaissances et me mettre sur le pilote automatique pour le reste de mes jours. J’avais quand même fait de bonnes études. J’avais eu de bonnes notes. J’allais tout simplement travailler sans trop me poser de questions.

À cette époque, je me voyais installée confortablement dans un bureau à réviser les textes des uns et des autres jusqu’à la fin de mes jours.

Tout ça était parfait jusqu’au jour où ça ne le fût plus. Ce point tournant à la mi-trentaine a fait surgir tous les questionnements enfouis en moi depuis une bonne dizaine d’années. Les « pourquoi » s’entrelaçaient avec les « comment » pour me faire constater à quel point j’avais besoin de nourrir mon cerveau, non seulement de nouvelles connaissances, mais aussi d’une nouvelle perspective qui me permettrait de voir plus loin que le bout de mon nez.

J’ai donc commencé à lire, souvent sur la vie, parfois sur des sujets plus pointus. Je suis devenue autodidacte et rapidement, mon cerveau s’est mis à en demander toujours plus.

Je dévorais chaque page avide de mieux comprendre les subtilités des mots utilisés.

De livre en livre, j’ai forgé ma propre perception du monde. J’ai adhéré à des idées. J’ai développé mon sens entrepreneurial, j’ai appris à mieux comprendre mes émotions et à interagir avec les autres de façon plus harmonieuse. L’amoureuse des mots que je suis aujourd’hui, ne serait pas celle que vous connaissez sans toutes ces lectures.

Évidemment, ces mots ainsi emmagasinés ont fait resurgir mon envie d’écrire. En fait, j’ai toujours su que je voulais écrire, mais je n’avais pas les mots pour créer un projet cohérent avec qui j’étais.

Il faut dire qu’il m’était difficile d’être cohérente alors que je ne n’avais pas vraiment pris conscience de ce que je souhaitais vraiment.

J’ai donc poursuivi mon cheminement en ajoutant des formations en ligne à mon apprentissage, puis des ateliers. J’ai ainsi pu rencontrer une foule de gens dont les compétences et les expertises m’ont, mot à mot, enrichi comme l’avaient fait les livres jusqu’alors.

Puis, sans avertir, le déclic s’est fait: J’avais en moi cette aptitude à comprendre et à jouer avec les mots pour créer du sens. Je cherchais depuis longtemps ce sur quoi je pouvais écrire alors que j’avais juste sous mon nez tout ce qu’il fallait pour alimenter un blogue. J’ai donc commencé à jouer avec les mots pour offrir à mes lecteurs ma version de tous les apprentissages que j’avais fait.

C’est ainsi que Mots en bulle est né.

Or, de textes en partages, j’ai continué d’apprendre. Je savais que je voulais faire plus pour redistribuer, mais ce n’était pas encore clair. Quelques ateliers de plus m’ont alors confirmé, qu’encore une fois, j’avais la solution juste devant moi. Comme une évidence pointée par une flèche clignotante, j’ai alors compris qu’il me fallait aller à la rencontre des gens pour leur partager ce cheminement au coeur des apprentissages.

C’est ainsi que j’ai créé mon premier atelier, Partir du bon pied.

À ce jour, je peux affirmer que de sortir de mon automatisme et d’arrêter de m’asseoir sur mes connaissances a été le meilleur choix que j’ai fait. Le cheminement, qui m’aura paru une éternité, m’a permis de mieux me définir pour déterminer mes objectifs et ainsi offrir une structure de réflexion efficace afin de permettre aux gens d’apprendre à se connaître pour se réaliser… un mot à la fois!

Quelle est votre façon préférée pour continuer d’apprendre et de cheminer? Dites-moi, en commentaire, ce qui vous motive à poursuivre vos apprentissages.

22 mai, 2016|4 Comments

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

4 Commentaires

  1. Edwidge 23 mai 2016 à 8:54 ␣- Répondre

    Bonjour Marie-Josée, ton post est très inspirant … Et réconfortant ! J’ai 35 ans et je passe une période remise en question .. Un peu comme la tienne ! Pour répondre à ta question : Depuis mon adolescence , je lit et j’apprends en autodidacte dans le développement personnelle, la psychologie, la psychologie positive et j’ai changé de carrière 2 fois et m’apprête à le faire 1 troisième. Toutes ses connaissances m’ont permis de mieux me connaître, d’améliorer et parfois de transformer ma personnalité et ma relation aux autres, aux circonstances. Il y a cependant un constat que je fais et que je devine entre tes lignes … C’est que toutes ces connaissances ne servent à rien si on n’a pas l’audace d’écouter notre « voie intérieure » (on peut l’appeler différemment), l’enfant que nous étions qui rêvait d’être … AuteurE, artiste peintre, pompier … Etc. Et si toutes ces connaissances nous aideraient justement à retrouver le courage de croire que l’on peut être ce que l’on sent à l’intérieur ?
    Belle journée et belle continuation !!!

    • Marie-Josée 30 mai 2016 à 7:42 ␣- Répondre

      Merci Edewidge pour ce magnifique partage! Nous ne sommes pas très loin en âge alors je peux comprendre la remise en question qui t’habite. Tu as fais une très bonne lecture de mon texte et tu as raison en disant que l’on doit écouter ce qui vibre à l’intérieur de nous.

  2. Julie lit au lit 23 mai 2016 à 9:46 ␣- Répondre

    Je crois à l’apprentissage tout au long de la vie. Ça ne passe pas nécessairement par les canaux auxquels on pense.

    Ce qui me motive à continuer à apprendre? Je ne le sais pas!

    C’est tellement naturel pour moi. Je veux apprendre et comprendre. J’aime savoir pourquoi telle personne a choisi telle carrière et ouvrir mes horizons sur quelque chose dont j’ignorais à peu près l’existence. J’aime dévorer des livres sur un sujet en particulier pour forger mon opinion. Je suis curieuse!

    • Marie-Josée 30 mai 2016 à 7:40 ␣- Répondre

      On se ressemble beaucoup Julie ;)

Laisser un commentaire