Les 5 étapes essentielles pour nourrir ses rêves

Accueil/Écriture/Les 5 étapes essentielles pour nourrir ses rêves

Les 5 étapes essentielles pour nourrir ses rêves

Se nourrir, nourrir ceux qu’on aime est la base même de la vie. Sans nourriture, nous ne pouvons tout simplement pas fonctionner. Elle est à notre corps, ce que le carburant est à notre voiture: Elle permet à notre corps d’avoir tous les nutriments essentiels à sa subsistance.

Si, un soir, vous vous installez à table affamé, croyez-vous qu’un repas va apparaître? Certainement pas si vous ne vous êtes préalablement assuré de sa préparation. Qu’en est-il alors de vos rêves? Sont-ils là, dans votre esprit, à attendre qu’un miracle produise?

Si tel est le cas, je peux vous certifier que rien ne se produira. Tout comme notre corps, nos rêves ont besoin d’être nourris pour grandir et, ultimement, se réaliser. Comme j’ai à coeur que vous ayez la possibilité de réaliser vos rêves, je vous ai concocté un menu 5 services composé de ce que je considère comme les 5 étapes essentielles pour nourrir vos rêves.

1- Y croire

Ça peut sembler banal, mais tout part de soi. Ne pas croire en nos rêves est l’équivalent de générer volontairement un état de famine. Un rêve affamé ne tendra pas à rejaillir à l’extérieur de nous pour se réaliser. Pour parvenir à vous concentrer sur le caractère réalisable de celui-ci, je vous propose tout simplement d’écrire à son sujet. Que ce soit sous forme de liste ou de texte, l’important est de vous en imprégner suffisamment pour gagner en confiance. En déterminant les grandes lignes de votre rêve vous lui donnez la force nécessaire pour passer à la deuxième étape essentielle.

2- En parler

Un rêve emprisonné à l’intérieur de soi est un rêve qui, un jour ou l’autre, finira par s’éteindre. Afin de le nourrir convenablement l’idéal est d’inviter des gens à votre table pour le partager. Évidemment, je vous conseille de commencer à en parler avec des personnes qui sauront vous encourager en vous poussant vers le haut. Plus vous le ferez, plus vous y croirez et plus vous serez à l’aise d’en parler avec force et confiance même devant les pires détracteurs que vous puissiez connaître. N’hésitez pas, au fil du temps, à adapter votre discours pour qu’il vous colle à la peau. Plus vous vous exprimerez avec confiance, moins il y aura de place pour les « oui, mais… »

3- Faire des pas dans sa direction

Après un bon repas sous le signe du partage, il convient de passer au niveau supérieur. Parler sans agir c’est comme s’arrêter après l’entrée en laissant notre rêve sur sa faim. Pour qu’il puisse grandir et se matérialiser, il faut absolument faire des pas dans sa direction. À ce point, il convient d’établir un plan comme je l’ai décrit avec humour dans mon article Comment commencer?, en gardant bien en tête qu’il n’existe pas d’étape trop petite. L’important c’est d’avancer pour offrir à notre rêve la possibilité de grandir vers son but ultime: sa réalisation.

4- Célébrer les petites victoires

Le rêve est comme un enfant: il carbure aux bravos et aux encouragements. Il est faux de croire qu’il faut réserver les célébrations pour ce moment ultime qu’est l’accomplissement. C’est d’autant plus vrai si vous avez tendance à douter de vous. C’est à cette étape que le plan établi à l’étape 3 prend tout son sens. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de rayer un élément de la liste et de voir celles-ci diminuer au fil du temps. Célébrer les petites victoires viendra renouveler votre croyance en votre rêve qui en redemandera encore et encore.

5- Ne pas abandonner

En cours de route, il se peut que certaines étapes vers les réalisations de votre rêve vous semblent plus ardues. Il se peut aussi qu’une tentative échoue. C’est à ce moment que vous saurez si vous avez assez nourri votre rêve. Vous pourriez être tenté de le laisser s’évanouir en vous disant que vous avez vu trop grand, mais l’idéal est de prendre les bouchées doubles et changer de tactique pour continuer d’avancer. C’est votre capacité à vous relever qui nourrira ultimement votre rêve encore et encore.

« Le rêve ne peut se nourrir indéfiniment de lui-même », disait Maurice Clavel. Une bouchée à la fois, il nous faut donc lui donner ce dont il a besoin pour s’assurer qu’il devienne grand et fort. Mais tout commence à l’intérieur de soi. Si vous y croyez, jamais il ne mourra et il n’en tiendra qu’à vous de passer au niveau supérieur.

Dites-moi, quel rêve nourrissez-vous en ce moment?

13 novembre, 2016|0 commentaire

À propos de l’auteur:

Marie-Josée est accompagnante en écriture créative et percutante. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle a été l’amie des mots, s’intéressant tant à leur douce musique qu’à leur sens. Ses nombreuses années d’expérience en tant que rédactrice-réviseure lui ont ensuite permis de mieux saisir les liens qui unissent les gens à leur langage écrit ainsi que la réalité de l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire